retour à l'Accueil

Chapitre II

Histoire de la genèse et commentaires


Tentative d’évaluation de l’âge de la création

Prenant comme base le livre biblique de la Genèse, les créationnistes scientifiques affirment que Dieu a créé l’univers il y moins de 10000ans .
Par contre, dans la très grande majorité des analystes du récit biblique, la date de création de l’univers serait située à environ 4000 ans avant l’ère chrétienne. Le raisonnement consiste à tenir compte du nombre de générations qui se sont succédé depuis Adam jusqu’à Jésus. Luc l’évangéliste et d’autres exégètes à sa suite en dénombrent 75 et à raison d’environ un demi-siècle par génération ; on obtiens le chiffre de plus ou moins 4000 ans.
Mais en 1650, l’archevêque d’Armagh et primat d’Irlande affine cette estimation du jour de la création et ses calculs aboutissent à fixer la date du 23 octobre 4004 av.J-C.
Ces différentes estimations ont fait l’objet d’une nouvelle version de la bible parue en 1701 et très vite remises en cause par plusieurs découvertes archéologiques capitales. En effet, 4000 ans avant notre ère, vivaient depuis longtemps déjà des peuples hautement civilisés.
C’est ainsi que le dix-neuvième siècle voit grâce à des raisonnements fondés sur des découvertes astronomiques, thermodynamique, géologiques et paléontologiques ; l’allongement progressif de l’âge de la terre et, plus généralement encore du système solaire.
Aujourd’hui, cet âge théorique estimé entre 10 et 20 milliards d’années est calculé à partir des modèles de big bang qui coïncide avec l’âge des plus vieux objets dans l’Univers tels que étoiles et amas d’étoiles, mesurés de manière totalement indépendante. et qui fournissent un certain ''âge de l'Univers, plus précisément une certaine durée de l'évolution cosmique.
Même si cet âge de l’univers est imprécis, plus personne ne peut nier les récentes découvertes du modèle big bang qui confirme la succession chronologique des événements (particules élémentaires, formation des étoiles…) avec une précision stupéfiante.

Les 50 chapitres de la Genèse

Les onze premiers chapitres de la Bible rassemblent des récits sur les origines du monde
Le chapitre 1 et 2 du livre de la Genèse sont certainement parmi les plus importants de la bible. Avec eux, nous découvrons le projet de Dieu sur l'homme: qui est-il et pourquoi a-il-été crée?
Un trésor qui dévoile les richesses des textes bibliques dont nous ne pouvons ignorer et nous vous invitons à lire tranquillement les pages qui suivent.
Nous allons faire la découverte d'un homme appelé Jésus qui nous dit tout de Dieu, bouscule nos certitudes et nous révèle la divinité de l'être humain au point de nous exclamer devant lui comme le centurion:"pour de vrai, cet homme est fils de Dieu"(Mc 15,39).
Ce qui fait l'intérêt de l'évangile, c'est qu'il parle de nous aujourd'hui et est de plus en plus d'actualité dans ce monde de violence.
Ils sont quatre évangélistes, des êtres humains comme nous, qui nous rapportent cette expérience par quatre points de vue sur une même personne.
ll faut savoir que ces textes d'origine sont en hébreu qui est la langue de l'ancien testament. Cependant,il existe aussi une traduction grecque de cet ancien testament par la communauté juive d'Alexandrie à partir du 3ème siècle avant Jésus-Christ
On a l'habitude de lire l'évangile par fragments, ce qui nous fait perdre une partie du sens qui découle de l'enchaînement des récits;c'est pourquoi je repend à un moment donné l'intégralité des chapitres 1 et 2 pour faire apparaître une cohérence globale époustouflante.
La reprise versets après versets vous permettra de suivre les commentaires judicieux de différentes personnalités du monde biblique.

Que dit la Genèse?

La (Genèse 1.1 ) débute par ces mots :
“Au commencement Dieu créa les cieux et la terre.”.

Est-il dit que cela s’est produit voilà quelque 4 000 voire,10000 ans?

Non, aucune indication de temps n’est donnée. En conséquence, le “commencement” peut fort bien remonter à des milliards d’années.

Toutefois, dès le “commencement”, la Bible mentionne la présence d’un être intelligent le Créateur en train de diriger l’œuvre créatrice. Cette idée est conforme aux conclusions des astronomes. Selon eux, l’univers a bien eu un commencement,

Un système si ordonné, régi par des lois, ne peut être le fruit que d’un esprit intelligent.

La science nous a expliqué un certain nombre de ces lois, mais seule la Genèse nous fait connaître leur Auteur.

Ce n’est pas durant ces six jours que la Terre et l’univers ont été créés car Ils avaient déjà été créés “au commencement”.
(Gn. 1, 1) Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre.

(Gn. 1, 2) La terre était informe et vide, les ténèbres étaient au-dessus de l'abîme et le souffle de Dieu planait au-dessus des eaux. Si l’on tient compte des découvertes récentes, ces six jours de création correspondent au laps de temps pendant lequel la Terre primitive et inhospitalière fut progressivement aménagée en un lieu habitable.

Chacun des jours de création a-t-il duré littéralement 24 heures?

Ce n’est pas ce que dit la Genèse. En hébreu (langue dans laquelle fut rédigée la Genèse), le mot “jour” peut désigner de longues périodes de temps, voire des milliers d’années (voir Psaume 90:4; Genèse 2:4).

( Psaume 90:4);
4 Car mille ans sont, à tes yeux, Comme le jour d'hier, quand il n'est plus, Et comme une veille de la nuit.
(Genèse 2:4-5)
4 Voici les origines des cieux et de la terre, quand ils furent créés. Lorsque l'Eternel Dieu fit une terre et des cieux
5 aucun arbuste des champs n'était encore sur la terre, et aucune herbe des champs ne germait encore: car l'Eternel Dieu n'avait pas fait pleuvoir sur la terre, et il n'y avait point d'homme pour cultiver le sol.…

Il en est de même du “septième jour”,(Genèse 2:2, 3).
2 Dieu acheva au septième jour son oeuvre, qu'il avait faite: et il se reposa au septième jour de toute son oeuvre, qu'il avait faite.
3 Dieu bénit le septième jour, et il le sanctifia, parce qu'en ce jour il se reposa de toute son oeuvre qu'il avait créée en la faisant.


En conclusion,les faits indiquent donc que la durée complète des six jours peu représenter des dizaines de milliers d’années.

Récit de la création du monde

Le récit de la Genèse décrit ensuite les six “jours” de création. ( Voir Gn. 1, 1-31)
Compte rendu du livre de la Genèse, chapitre1 Gn. 1, 1-31dit:

  01 Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre.
02 La terre était informe et vide, les ténèbres étaient au-dessus de l'abîme et le souffle de Dieu planait au-dessus des eaux.
03 Dieu dit : « Que la lumière soit. » Et la lumière fut.
04 Dieu vit que la lumière était bonne, et Dieu sépara la lumière des ténèbres.
05 Dieu appela la lumière « jour », il appela les ténèbres « nuit ». Il y eut un soir, il y eut un matin :
ce fut le premier jour.
06 Et Dieu dit : « Qu'il y ait un firmament au milieu des eaux, et qu'il sépare les eaux. »
07 Dieu fit le firmament, il sépara les eaux qui sont au-dessous du firmament et les eaux qui sont au-dessus. Et ce fut ainsi.
08 Dieu appela le firmament « ciel ». Il y eut un soir, il y eut un matin :
ce fut le deuxième jour.
09 Et Dieu dit : « Les eaux qui sont au-dessous du ciel, qu'elles se rassemblent en un seul lieu, et que paraisse la terre ferme. » Et ce fut ainsi.
10 Dieu appela la terre ferme « terre », et il appela la masse des eaux « mer ». Et Dieu vit que cela était bon.
11 Dieu dit : « Que la terre produise l'herbe, la plante qui porte sa semence, et l'arbre à fruit qui donne, selon son espèce, le fruit qui porte sa semence. » Et ce fut ainsi.
12 La terre produisit l'herbe, la plante qui porte sa semence, selon son espèce, et l'arbre qui donne, selon son espèce, le fruit qui porte sa semence. Et Dieu vit que cela était bon.
13 Il y eut un soir, il y eut un matin :
ce fut le troisième jour.
14 Et Dieu dit : « Qu'il y ait des luminaires au firmament du ciel, pour séparer le jour de la nuit ; qu'ils servent de signes pour marquer les fêtes, les jours et les années ;
15 et qu'ils soient, au firmament du ciel, des luminaires pour éclairer la terre. » Et ce fut ainsi.
16 Dieu fit les deux grands luminaires : le plus grand pour régner sur le jour, le plus petit pour régner sur la nuit ; il fit aussi les étoiles.
17 Dieu les plaça au firmament du ciel pour éclairer la terre,
18 pour régner sur le jour et sur la nuit, pour séparer la lumière des ténèbres. Et Dieu vit que cela était bon.
 Il y eut un soir, il y eut un matin :
ce fut le quatrième jour.
20 Et Dieu dit : « Que les eaux foisonnent d'une profusion d'êtres vivants, et que les oiseaux volent au-dessus de la terre, sous le firmament du ciel. »
21 Dieu créa, selon leur espèce, les grands monstres marins, tous les êtres vivants qui vont et viennent et qui foisonnent dans les eaux, et aussi, selon leur espèce, tous les oiseaux qui volent. Et Dieu vit que cela était bon.
22 Dieu les bénit par ces paroles : « Soyez féconds et multipliez-vous, remplissez les mers, que les oiseaux se multiplient sur la terre. »
23 Il y eut un soir, il y eut un matin :
ce fut le cinquième jour.

24 Et Dieu dit : « Que la terre produise des êtres vivants selon leur espèce, bestiaux, bestioles et bêtes sauvages selon leur espèce. » Et ce fut ainsi.
25 Dieu fit les bêtes sauvages selon leur espèce, les bestiaux selon leur espèce, et toutes les bestioles de la terre selon leur espèce. Et Dieu vit que cela était bon.
26 Dieu dit : « Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance. Qu'il soit le maître des poissons de la mer, des oiseaux du ciel, des bestiaux, de toutes les bêtes sauvages, et de toutes les bestioles qui vont et viennent sur la terre. »
27 Dieu créa l'homme à son image, à l'image de Dieu il le créa, il les créa homme et femme.
28 Dieu les bénit et leur dit : « Soyez féconds et multipliez-vous, remplissez la terre et soumettez-la. Soyez les maîtres des poissons de la mer, des oiseaux du ciel, et de tous les animaux qui vont et viennent sur la terre. »
29 Dieu dit encore : « Je vous donne toute plante qui porte sa semence sur toute la surface de la terre, et tout arbre dont le fruit porte sa semence : telle sera votre nourriture.
30 Aux bêtes sauvages, aux oiseaux du ciel, à tout ce qui va et vient sur la terre et qui a souffle de vie, je donne comme nourriture toute herbe verte. » Et ce fut ainsi.
31 Et Dieu vit tout ce qu'il avait fait : c'était très bon. Il y eut un soir, il y eut un matin :
ce fut le sixième jour.

Commentaires

Comment est-ce possible qu'il y ai pu y avoir un soir et un matin Ie 1er, 2ème et 3ème jour alors que le soleil, la lune et les étoiles n’ont été créés que le 4ème jour ?

D’où venait la lumière?

C'est ce que nous enseigne Gn. 1, 1.14 à 1.18 qui dit:

14 Et Dieu dit : « Qu'il y ait des luminaires au du ciel, pour séparer le jour de la nuit ; qu'ils servent de signes pour marquer les fêtes, les jours et les années ;
15 et qu'ils soient, au firmament du ciel, des luminaires pour éclairer la terre. » Et ce fut ainsi.
16 Dieu fit les deux grands luminaires : le plus grand pour régner sur le jour, le plus petit pour régner sur la nuit ; il fit aussi les étoiles.
17 Dieu les plaça au firmament du ciel pour éclairer la terre,
18 pour régner sur le jour et sur la nuit, pour séparer la lumière des ténèbres. Et Dieu vit que cela était bon.
 Il y eut un soir, il y eut un matin : ce fut le quatrième jour.


II faut tenir compte de l‘infinité et i’omnipotence de Dieu, qui n’a pas besoin au soleil, de la lune et des étoiles pour éclairer le monde, puisqu’il est lui-même lumière Citons quelques versets de la bible: jean 1.S dit : « Voici Ie message,que nous avons entendu de lui et que nous vous annonçons : Dieu est lumière et il n’y a pas de ténèbres en lui. »

Dieu lui-même était la lumière des trois premiers jours de la création, tout comme il éclairera le nouveau ciel et la nouvelle terre :

Apocalypse 22.5 dit:
« il n’y aura plus de nuit et ils n’auront besoin ni de la lumière d’une lampe ni de celle du soleil, parce que le Seigneur Dieu les éclairera. Et its régneront aux sièc!es des siècles ».

Avant la création du soleil, de la lune et des étoiles, Dieu éc!airait miraculeusement la terre pendant le «jour », et peut-être aussi pendant la « nuit »
Genèse 1.14 nous le confirme:

Et Dieu dit : Qu’il y ait des luminaires dans l’étendue des cieux pour séparer le jour et la nuit, et qu’ils servent de signes et qu’ils fassent les époques et les jours et années ;

De même jean 8.12 nous dit:
Jésus leur parla de nouveau et dit: «Je suis la lumière du monde. Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura au contraire la lumière de la vie » jean 8.12).
La lumière qui donne la vie éternelle a ceux qui croient en elle est bien plus importante que celle du jour et de la nuit. Ceux qui ne croient pas en lui seront « jetés dans les ténèbres extérieurs, où il y aura des pleurs et des grincements de dents » (Matthieu 8.1 2).


Le soleil :une merveille de la création


Dieu a créé le jour et la nuit, le ciel et la terre, la mer et les plantes. Mais les plantes ont besoin de la chaleur du soleil et de la lumière pour grandir. Le monde serait un lieu triste et froid sans la chaleur du soleil le jour. Et la nuit serait très noire sans la lumière de !a lune et des étoiles.
4éme jour : Dieu dit : «Que les lumières dans le ciel séparent le jour et la nuit ! Elles marqueront les fêtes, les jours et les années. Dans le ciel elles serviront à éclairer !a terre »

Comment est-ce possible ? D’où venait la lumière et comment a-t-il pu y avoir un soir et un matin Ie 1er, 2ème et 3ème jour alors que le soleil, la lune et les étoiles n’ont été créés que le 4ème jour ?


II faut tenir compte de l‘infinité et i’omnipotence de Dieu, qui n’a pas besoin au soleil, de la lune et des étoiles pour éclairer le monde, puisqu’il est lui-même lumière !
Citons quelques versets de la bible:
jean 1.S dit : « Voici Ie message,que nous avons entendu de lui et que nous vous annonçons : Dieu est lumière et il n’y a pas de ténèbres en lui. » Dieu lui-même était la lumière des trois premiers jours de la création, tout comme il éclairera le nouveau ciel et la nouvelle terre : « il n’y aura plus de nuit et ils n’auront besoin ni de la lumière d’une lampe ni de celle du soleil, parce que le Seigneur Dieu les éclairera. Et its régneront aux sièc!es des siècles » (Apocalypse 22.5).
Avant la création du soleil, de la lune et des étoiles, Dieu éc!airait miraculeusement la terre pendant le «jour », et peut-être aussi pendant la « nuit » (Genèse 1.14).
Jésus a dit: «Je suis la lumière du monde. Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura au contraire la lumière de la vie » jean 8.12). La lumière qui donne la vie éternelle a ceux qui croient en elle est bien plus importante que celle du jour et de la nuit. Ceux qui ne croient pas en lui seront « jetés dans les ténèbres extérieurs, où il y aura des pleurs et des grincements de dents » (Matthieu 8.1 2).
Voyons en détail la Genèse 1 -- 26 et 27 :

26.puis Dieu dit : faisons l'homme à notre image et à notre ressemblance, et qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur toute la terre.
27.Dieu créa l'homme à son image, il le créa à l'image de Dieu, il créa l'homme et la femme
.

Le verset 31 nous dit :

Dieu vit tout ce qu'Il avait fait et voici, cela était très bon.

Très bon ce qui signifie :   pur, bien,beau, belle, heureux, plaire, mieux,

Que signifie créer à l'image et à la ressemblance de Dieu ? » (voir ci-dessus en Genèse 1.26-27)


Réponse : Le dernier jour de la création, Dieu dit : « Faisons l’homme à notre image, à notre ressemblance ! » (Genèse 1.26),
achevant ainsi sa création avec une « touche personnelle » : il forma l’homme de la poussière et lui donna la vie par son propre souffle (Genèse 2.7).

En effet,Genèse 2.7 dit:

L'Éternel Dieu forma l'homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l'homme devint un être vivant.
L’homme est donc unique parmi les créatures de Dieu, ayant à la fois un corps matériel et une âme ou un esprit immatériels. 

Oui’homme est une créature unique, la seule à avoir été créée « à l’image et ressemblance de Dieu » (Gn 1),
la seule qui doit sa vie à l’action directe de Dieu en elle par le Don de son Souffle de vie, l’Esprit Saint (Gn 2).
Et Dieu qui « Est Esprit » (Jn 4,24)
nous a tous suscités dans la vie en créatures spirituelles pour vivre en « face à face » avec lui: le regarder, l’écouter, le comprendre, lui répondre… Et cette relation du Père avec ses enfants est, pour lui comme pour nous, source de joie…
Au ciel, par delà notre vie ici-bas, nous partagerons, nous l’espérons, la Plénitude de son Être, de sa Lumière et de sa Vie… Nous avons tous été créés pour cela… « Là » est le vrai Bonheur, le seul qui dure, toujours possible grâce à l’Amour Fidèle et Miséricordieux de Dieu, qui le veut pour chacun d’entre nous plus que nous-mêmes…
Et ce Trésor, il est possible de le pressentir dès maintenant, et cela au coeur même de toutes nos épreuves, nos difficultés, nos souffrances… « Heureux ceux qui n’ont pas vu et qui ont cru » (Jn 20,29)… 

voir:Dieu Créateur de l’homme « à son image et ressemblance » (Gn 1,1-2,7). Posted on 3 avril 2015 by Sedifop in Bible, Le Crédo à la lumière de la Bible parD.Jacques Fournier
Le fait que nous sommes créés « à l’image » ou « selon la ressemblance » de Dieu signifie tout simplement que nous sommes créés pour lui ressembler.
Adam ne ressemblait pas à Dieu dans le sens où Dieu serait de chair et de sang : les Écritures disent que « Dieu est esprit » (Jean 4.24) et n’a donc pas de corps. Toutefois, le corps d’Adam reflète la vie de Dieu en ce qu’il a été créé en parfaite santé et n’était pas soumis à la mort.

Créé

Genèse 1.27:Dieu créa l'homme à son image, il le créa à l'image de Dieu, il créa l'homme et la femme.
Ce récit atteste clairement que vous et moi sommes des créatures de Dieu: "Dieu créa les hommes... il les créa homme et femme". Ici, le verbe créer, utilisé à trois reprises au verset 27, signifie littéralement "faire de rien", c'est-à-dire "tirer du néant", en sorte que la création de la race humaine intervient comme une apparition subite, une véritable création. Ce qui est en complète opposition avec la théorie de l'évolution qui cherche à nous faire croire que nous sommes le produit d'une évolution et qu'en fait nous descendons du singe.

Le Père céleste qui nous a fait est dans sa personne notre genèse, notre commencement, notre provenance, notre source. Ce qui nous rappelle que notre vie d'homme et de femme, créés à l'image de Dieu, ne peut trouver son plein épanouissement en dehors de notre Créateur.

Il y a aussi dans cette merveilleuse créature que nous sommes une richesse voulue par Dieu.
En effet, notre texte dit: "Dieu créa les hommes (ici il s'agit d'un mot général homme qui englobe le genre humain) pour qu'ils soient son image... Il les créa homme et femme", littéralement mâle et femelle. Ainsi, dès la Création, Dieu a prévu la merveilleuse complémentarité entre l'homme et la femme, avec à la clé un cadre protégé pour vivre une communion intime et profonde par le mariage (Genèse 2:24).

Compte rendu du livre de la Genèse, chapitre2

1 Ainsi furent achevés les cieux et la terre, et toute leur armée.
2 Dieu acheva au septième jour son oeuvre, qu'il avait faite : et il se reposa au septième jour de toute son oeuvre, qu'il avait faite.
3 Dieu bénit le septième jour, et il le sanctifia, parce qu'en ce jour il se reposa de toute son oeuvre qu'il avait créée en la faisant.
4 Voici les origines des cieux et de la terre, quand ils furent créés.
5 Lorsque l'Éternel Dieu fit une terre et des cieux, aucun arbuste des champs n'était encore sur la terre, et aucune herbe des champs ne germait encore : car l'Éternel Dieu n'avait pas fait pleuvoir sur la terre, et il n'y avait point d'homme pour cultiver le sol.
6 Mais une vapeur s'éleva de la terre, et arrosa toute la surface du sol.
7 L'Éternel Dieu forma l'homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l'homme devint un être vivant.
8 Puis l'Éternel Dieu planta un jardin en Éden, du côté de l'orient, et il y mit l'homme qu'il avait formé.
9 L'Éternel Dieu fit pousser du sol des arbres de toute espèce, agréables à voir et bons à manger, et l'arbre de la vie au milieu du jardin, et l'arbre de la connaissance du bien et du mal.
10 Un fleuve sortait d'Éden pour arroser le jardin, et de là il se divisait en quatre bras.
11 Le nom du premier est Pischon ; c'est celui qui entoure tout le pays de Havila, où se trouve l'or.
12 L'or de ce pays est pur ; on y trouve aussi le bdellium et la pierre d'onyx.
13 Le nom du second fleuve est Guihon ; c'est celui qui entoure tout le pays de Cusch.
14 Le nom du troisième est Hiddékel ; c'est celui qui coule à l'orient de l'Assyrie. Le quatrième fleuve, c'est l'Euphrate.
15 L'Éternel Dieu prit l'homme, et le plaça dans le jardin d'Éden pour le cultiver et pour le garder.
16 L'Éternel Dieu donna cet ordre à l'homme : Tu pourras manger de tous les arbres du jardin ;
17 mais tu ne mangeras pas de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras.
18 L'Éternel Dieu dit : Il n'est pas bon que l'homme soit seul ; je lui ferai une aide semblable à lui.
19 L'Éternel Dieu forma de la terre tous les animaux des champs et tous les oiseaux du ciel, et il les fit venir vers l'homme, pour voir comment il les appellerait, et afin que tout être vivant portât le nom que lui donnerait l'homme.
20 Et l'homme donna des noms à tout le bétail, aux oiseaux du ciel et à tous les animaux des champs ; mais, pour l'homme, il ne trouva point d'aide semblable à lui.
21 Alors l'Éternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur l'homme, qui s'endormit ; il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place.
22 L'Éternel Dieu forma une femme de la côte qu'il avait prise de l'homme, et il l'amena vers l'homme.
23 Et l'homme dit : Voici cette fois celle qui est os de mes os et chair de ma chair ! on l'appellera femme, parce qu'elle a été prise de l'homme.
24 C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair.
25 L'homme et sa femme étaient tous deux nus, et ils n'en avaient point honte.

Commentaires

 Genèse 2:24 dit:
C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair.

Donc, Dieu nous a fait non seulement pour vivre en communion avec Lui, mais aussi il a institué le mariage pour répondre à notre profond besoin de complétude, c'est-à-dire de trouver un complément, quelqu'un qui complète notre personne en dehors de nous-mêmes.

Ce texte nous révèle aussi une partie du cœur de Dieu qui, en créant la race humaine, a choisi de le créer à son image, à sa ressemblance. "Dieu dit: Faisons les hommes pour qu'ils soient notre image, ceux qui nous ressemblent...
Dieu créa les hommes pour qu'ils soient son image, oui, il les créa pour qu'ils soient l'image de Dieu". Il y a dans cette parole du Dieu Créateur, une volonté très spécifique qui consiste à imprimer dans la nature humaine quelque chose qui lui ressemble.

Mais alors, en quoi consiste cette ressemblance, en quoi sommes-nous faits à l'image de Dieu?

Blaise Pascal a dit: "Il y a dans le cœur de chaque homme, un vide en forme de Dieu" ce qui souligne que, de par la volonté de notre Créateur, nous sommes faits pour accueillir la présence de Dieu en nous, pour vivre notre vie d'homme ou de femme sur Terre avec notre cœur tourné vers Celui qui est notre Auteur. Mais si cette dimension relationnelle est probablement une des raisons principales du fait que nous soyons faits à l'image de Dieu, l'image de Dieu en nous, notre ressemblance à Lui se trouve très certainement dans la capacité de l'esprit que nous avons reçu.
En effet, notre cerveau humain est à bien des égards supérieurs à celui de toute la race animale. Nous avons reçu de Dieu comme une marque de son image en nous, la capacité d'aimer, de vouloir, de choisir, de développer des qualités morales et intellectuelles, de concevoir, d'apprendre, d'entreprendre, etc.
Si chez Dieu ces capacités existent à l'état parfait, elles trouvent chez l'homme la possibilité de se développer, de grandir afin de rendre notre relation avec Dieu plus profonde, plus proche du cœur de Dieu, de Sa volonté, de ses sentiments, de sa sagesse infinie.

En effet,Genèse 1:26-27 dit: "Dieu créa l'homme à son image, à sa ressemblance / homme et femme". Dans cette marque du Créateur dans les créatures que nous sommes, se situe notre image, notre identité véritable, ce pour quoi nous avons été faits.

Commentaires

***************** Le dernier jour de la création, Dieu dit : « Faisons l’homme à notre image, à notre ressemblance ! » (Genèse 1.26),
achevant ainsi sa création avec une « touche personnelle » : il forma l’homme de la poussière et lui donna la vie par son propre souffle (Genèse 2.7).
L’homme est donc unique parmi les créatures de Dieu, ayant à la fois un corps matériel et une âme / un esprit immatériels. 

********** Le fait que nous sommes créés « à l’image » ou « selon la ressemblance » de Dieu signifie tout simplement que nous sommes créés pour lui ressembler. Adam ne ressemblait pas à Dieu dans le sens où Dieu serait de chair et de sang : les Écritures disent que « Dieu est esprit » (Jean 4.24) et n’a donc pas de corps. Toutefois, le corps d’Adam reflète la vie de Dieu en ce qu’il a été créé en parfaite santé et n’était pas soumis à la mort.
  L’image de Dieu fait référence à l’aspect immatériel de l’homme, qui le met à part du règne animal, le rend digne de la domination que Dieu lui a confiée sur la terre (Genèse 1.28) et lui permet d’être en communion avec son Créateur. Il s’agit d’une ressemblance mentale, morale et sociale.
  Sur le plan intellectuel, l’homme a été créé doué de raison et de volonté, capable de raisonner et de choisir, ce qui reflète l’intelligence et la liberté de Dieu. Chaque fois que quelqu’un invente une machine, écrit un livre, peint un paysage, apprécie une symphonie, fait une addition ou donne un nom à un animal de compagnie, il proclame le fait que nous sommes créés à l’image de Dieu.  Sur le plan moral, l’homme a été créé parfaitement juste et innocent, ce qui reflète la sainteté de Dieu. Dieu a vu tout ce qu’il avait créé (y compris l’humanité) et a dit que c’était « très bon » (Genèse 1.31). Notre conscience ou « boussole morale » est un vestige de cet état initial. Chaque fois que quelqu’un écrit une loi, renonce au mal, fait la louange d’un comportement juste ou se sent coupable, il confirme le fait que nous sommes créés à l’image de Dieu.  Sur le plan social, l’homme a été créé pour entretenir des relatons, ce qui reflète la nature trinitaire et l’amour de Dieu. En Éden, l’homme était d’abord en relation avec Dieu (comme l’entend Genèse 3.8), puis Dieu a créé la première femme, car « il n’[était] pas bon que l’homme soit seul » (Genèse 2.18). Chaque fois que quelqu’un se marie, se fait un ami, serre un enfant dans ces bras ou va à l’église, il démontre que nous sommes créés selon la ressemblance de Dieu.  Le fait d’avoir été créé à l’image de Dieu implique aussi qu’Adam avait le libre arbitre. Quoique créé avec une nature juste, Adam a fait le mauvais choix de se rebeller contre son Créateur. Ce faisant, il a corrompu l’image de Dieu en lui et transmis cette ressemblance brisée à tous ses enfants, nous y compris (Romains 5.12).
Aujourd’hui, nous portons encore l’image de Dieu (Jacques 3.9), mais portons la marque du péché. Nous subissons les conséquences su péché sur les plans intellectuel, moral, social et physique.
  ************ Créer à l'image

En hébreu, cela signifie comme un jumeau. De vrais jumeaux sont difficiles à identifier. Les rabbins ont une approche intéressante de "l'image de Dieu" en disant qu'il s'agit seulement d'une ressemblance avec Dieu mais non d'une copie conforme au Créateur.
Ils soulignent aussi cet autre aspect de la "ressemblance" : tout comme Dieu est unique, l'homme a été créé suivant un modèle unique. "Au commencement était la Parole, et la Parole était auprès de Dieu, et Dieu était la Parole." (Evangile selon Jean 1.1)

L'humain a d'abord été conçu à l'image du Dieu-Esprit immatériel : la Parole ! Dieu lui a donné un support matériel et vivant permettant à l'humain d'exprimer sa propre parole, expression de sa propre spiritualité. " JHVH Elohim forma l'homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines le souffle de vie, et l'humain devint une âme vivante." (Genèse 2.7)

Que reste t-il de l'image de Dieu dans cet être vivant, qu'il soit homme ou femme ? L'esprit.
"L'humain est unique, même si nous sommes des milliards, chaque vie est unique !
L'apôtre Paul illustrait ce fait d'unicité: « Il n’y a plus ni Juif ni Grec, il n’y a plus ni esclave ni homme libre, il n’y a plus ni homme ni femme, car vous êtes tous un en Jésus Christ. » (Galates 3.28)

Ce retour aux sources efface toutes différences ethniques car nous sommes tous issus d'une même souche .
Depuis 2003, les anthropologues qualifient d'Homo sapiens la souche unique correspondant à l'espèce humaine.

Quand Dieu regardait Adam et Ève, il se voyait à l'intérieur d'eux-mêmes. Son image était nette, sans tâche, parfaite, comme imprimée ou marquée de son empreinte en nous.
Cela révèle et correspond à la partie de lui-même qu'il avait insufflé dans l'homme : son Esprit. Car Dieu est Esprit. C'est la partie de nous-mêmes qui nous permet de communiquer avec Dieu.

L’image de Dieu fait référence à l’aspect immatériel de l’homme, qui le met à part du règne animal, le rend digne de la domination que Dieu lui a confiée sur la terre (Genèse 1.28) et lui permet d’être en communion avec son Créateur.

À « la ressemblance »:

c'est-à-dire capable d’aimer, de choisir, d'avoir des relations, d'obéir, d'être créatif, de dominer
Comme Adam et Ève avait reçu la même nature que Dieu, ils étaient doué de la parole de la même nature que Dieu. Ils ont été créés éternels comme Dieu. La maladie, la mort, n'existaient pas pour eux.

Il s’agit d’une ressemblance mentale, morale et sociale. 
Sur le plan intellectuel, l’homme a été créé doué de raison et de volonté, capable de raisonner et de choisir, ce qui reflète l’intelligence et la liberté de Dieu. Chaque fois que quelqu’un entreprend des études, démontre une vérité, invente une machine, écrit un livre, etc.. il proclame le fait que nous sommes créés à l’image de Dieu. 

Sur le plan moral, l’homme a été créé parfaitement juste et innocent, ce qui reflète la sainteté de Dieu. Dieu a vu tout ce qu’il avait créé (y compris l’humanité) et a dit que c’était « très bon » (Genèse 1.31). Notre conscience ou « boussole morale » est un vestige de cet état initial. Chaque fois que quelqu’un écrit une loi, renonce au mal, fait la louange d’un comportement juste ou se sent coupable, il confirme le fait que nous sommes créés à l’image de Dieu. 

Sur le plan social, l’homme a été créé pour entretenir des relatons, ce qui reflète la nature trinitaire et l’amour de Dieu. En Éden, l’homme était d’abord en relation avec Dieu (comme l’entend Genèse 3.8), puis Dieu a créé la première femme, car « il n’[était] pas bon que l’homme soit seul » (Genèse 2.18). Chaque fois que quelqu’un se marie, se fait un ami, serre un enfant dans ces bras ou va à l’église, il démontre que nous sommes créés selon la ressemblance de Dieu. 

Le fait d’avoir été créé à l’image de Dieu implique aussi qu’Adam avait le libre arbitre. Quoique créé avec une nature juste, Adam a fait le mauvais choix de se rebeller contre son Créateur. Ce faisant, il a corrompu l’image de Dieu en lui et transmis cette ressemblance brisée à tous ses enfants, nous y compris

C'est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu'ainsi la mort s'est étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché,...(Romains 5.12).

Aujourd’hui, nous portons encore l’image de Dieu (Jacques 3.9-12), mais portons la marque du péché. Nous subissons les conséquences du péché sur les plans intellectuel, moral, social et physique.

  C'est ce que nous décrit l'épitre de St Jacques 3.9-12 :

La langue révèle (Jac. 3.9-12):

9 Par elle, nous bénissons le Seigneur notre Père, et par elle, nous maudissons les hommes faits à l'image de Dieu.
10 De la même bouche sortent la bénédiction et la malédiction. Il ne faut pas, mes frères, qu'il en soit ainsi.
11 La source fait-elle jaillir par le même orifice, l'eau douce et l'eau amère ?
12 Un figuier, mes frères, peut-il produire des olives, ou une vigne des figues ? Une source salée ne peut pas non plus donner de l'eau douce. "


Chapitre 3:9-12
Au v. 9 et suivants, il est mentionné encore un autre aspect de ce sujet. Il y a une incohérence étrange de la langue quand il s’agit du peuple de Dieu. Les inconvertis ne bénissent pas Dieu, même pas le Père. Ils ne connaissent pas Dieu du tout, et encore moins le connaissent-ils comme Père. Les chrétiens Le connaissent et Le bénissent sous ce caractère, et pourtant il arrive des moments où des expressions tout à fait contraires sortent de leurs lèvres. Quelquefois ils vont jusqu’à maudire les hommes faits à la ressemblance de Dieu, de sorte que, de la même bouche, il sort de la bénédiction et de la malédiction. Il ne faut pas s’étonner que Jacques dise de façon si solennelle : « mes frères, il ne devrait pas en être ainsi ».
La nature nous l’enseigne. On peut trouver des fontaines d’eau douce, et des fontaines d’eau salée ou amère. Mais jamais ces deux sortes d’eau ne sortent par le même goulot d’une fontaine. On trouve toutes sortes d’arbre à fruits, chacun produisant sa propre sorte de fruit, mais jamais un arbre ne viole ces lois fondamentales de la nature en produisant un fruit qui n’est pas de sa nature.

Pourquoi donc voit-on ce phénomène étrange chez les chrétiens ?
La réponse est double, bien sûr. D’abord, ils étaient, pour commencer, des créatures pécheresses, possédant une nature mauvaise, tout comme les autres. En second lieu, ils sont nés de nouveau, et par conséquent ils possèdent maintenant une nature nouvelle, sans que la vieille nature ait été éradiquée d’eux. Il s’ensuit donc qu’à l’intérieur d’eux-mêmes, il y a pour ainsi dire deux fontaines : l’une n’est capable que de produire du mal, l’autre n’est capable que de produire du bien. D’où ce mélange étrange que l’apôtre condamne si vigoureusement.
Certains peuvent se sentir pousser à remarquer que, si le croyant est tel, il ne faudrait pas le condamner si sévèrement puisque la langue agit comme le goulot d’où coulent les eaux amères de la vieille nature. Mais ceux qui pensent ainsi oublient que la chair, notre vieille nature, a été jugée et condamnée à la croix.
Le « péché dans la chair », selon la formule de Rom. 8:3, a été condamné, et le croyant, le sachant, est responsable de le traiter comme une chose jugée et condamnée, à laquelle il n’est par conséquent pas permis d’agir. Le croyant DOIT donc être réprimandé si sa langue agit comme un exutoire pour le mal de la chair.

Romains 8 dit:
2 En effet, la loi de l'esprit de vie en Jésus-Christ m'a affranchi de la loi du péché et de la mort.
3 Car chose impossible à la loi, parce que la chair la rendait sans force, -Dieu a condamné le péché dans la chair, en envoyant, à cause du péché, son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché,
4 et cela afin que la justice de la loi fût accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l'esprit.…


Jacques 3.9-11 dit:

9 Par elle nous bénissons le Seigneur notre Père, et par elle nous maudissons les hommes faits à l'image de Dieu.
10 De la même bouche sortent la bénédiction et la malédiction. Il ne faut pas, mes frères, qu'il en soit ainsi.
11La source fait-elle jaillir par la même ouverture l'eau douce et l'eau amère?…


Chapitre 3:13-14 dit:
L’apôtre Jacques ne déploie pas devant nous la vérité concernant la croix de Christ. Ce ministère a été confié non pas à lui, mais à l’apôtre Paul. Ce qu’il dit concorde pourtant pleinement avec ce que nous dit l’épître aux Romains. L’homme sage doit manifester sa sagesse dans la douceur qui doit contrôler à la fois ses œuvres et sa manière de vivre. Si c’est le contraire qui est manifesté — une jalousie amère et un esprit de querelle, d’où jaillissent les maux en relation avec la langue — un tel homme est en voie de se vanter et de mentir contre la vérité.
Qu’est-ce que la vérité, contre laquelle nous sommes trop souvent trouvés en train de mentir ? Toute manifestation de la chair, soit de la langue, soit d’une autre manière, est la négation pratique du fait que le péché dans la chair a été condamné à la croix de Christ. Quelle est la vérité ? — la croix de Christ, ou mon esprit de querelle amer et ma langue brûlante ? Ils ne peuvent pas être tous les deux la vérité. La croix de Christ est VÉRITÉ, et le mal chez moi est un mensonge contre la vérité.
Le mal chez moi est aussi un mensonge contre la vérité que nous sommes nés de Dieu, et qu’Il nous reconnaît maintenant comme identifiés avec la nouvelle nature qui est nôtre en tant que nés de Lui, et non pas avec la vieille nature que nous tirons d’Adam par descendance naturelle.

Le Seigneur miséricordieux a paré chaque homme à Son image et selon Sa ressemblance. Exister à l’image de Dieu, c’est la nature même de l’âme. Mais la ressemblance réside dans les propriétés de l’âme.
Par nature, le Créateur est éternel, sage, bon, pur, incorruptible, saint, étranger à toute passion et à tout péché, à toute pensée et perception du péché. L’homme, quant à lui, fut créé ainsi, à l’image de Dieu.
Un peintre habile esquisse d’abord les formes et les traits du visage dont il fait le port€rait. Puis il donne au visage et aux vêtements les couleurs de l’original, et ainsi, achève la ressemblance.
Chaque Personne de la Sainte Trinité a participé à la grande oeuvre de l’Incarnation, chacune selon Ses propriétés. Le Père demeure Celui qui engendre, le Fils naît, l’Esprit Saint agit.

Examinons à nouveau à quel point l’homme est l’exacte image de Dieu.

C’est le Fils qui revêt l’humanité. Par Lui, la Sainte Trinité entre en communion avec l’homme. De la même façon, notre pensée revêt le son des paroles et, tout immatérielle qu’elle est, se joint à la matière ; par elle, les hommes entrent en communion avec notre intellect et notre esprit.
Le Fils et Verbe de Dieu s’est incarné. Alors notre pensée s’est amendée, purifiée par la Vérité. Notre esprit est devenu capable de communier avec l’Esprit-Saint. Cet esprit, que la mort éternelle avait mis à mort, a été vivifié par l’Esprit-Saint, et notre intellect a eu accès à la connaissance et à la vision du Père.
L’homme trinitaire est guéri par le Dieu-Trinité. Par le Verbe est guérie la pensée, qui est transférée du monde du mensonge et du leurre vers celui de la Vérité.
Par l’Esprit-Saint est animé l’esprit, qui est transféré des perceptions charnelles de l’âme vers les perceptions spirituelles.
Le Père apparaît à l’intellect et notre esprit devient l’esprit de Dieu : nous avons la pensée du Christ(1Cor.2,16) dit l’Apôtre.

Corinthiens 2.15-16: 15L'homme spirituel, au contraire, juge de tout, et il n'est lui-même jugé par personne.
16Car Qui a connu la pensée du Seigneur, Pour l'instruire? Or nous, nous avons la pensée de Christ.

Avant la venue de l’Esprit-Saint, l’homme, mort par l’esprit, demandait : Seigneur, montre-nous le Père !(Jn.14,8)

Après la réception de l’Esprit-Saint et l’adoption filiale, l’homme, animé d’un nouvel esprit, tourné vers Dieu et son salut, s’adresse au Père sous l’action de l’Esprit-Saint comme à Quelqu’un de connu, et Lui dit :Abba, Père ! (Rom.8,15)

L’image déchue est rétablie dans le Saint Baptême. L’homme, par l’eau et l’Esprit, naît à la vie éternelle.
A partir du Baptême, l’Esprit, qui s’était éloigné de l’homme lors de la chute, se met à l’assister dans sa vie terrestre. Par le repentir, Il le guérit des plaies que le péché a ouvertes après son Baptême, et rend ainsi le salut accessible jusqu’au dernier souffle.
La beauté de la ressemblance est rétablie par l’Esprit ;
elle est développée et perfectionnée par l’accomplissement des commandements évangéliques.
Le modèle et la plénitude de cette beauté n’est autre que le Dieu-Homme, notre Seigneur Jésus-Christ. « Soyez mes imitateurs comme je le suis moi-même du Christ » (1Cor.2,1), dit l’Apôtre.

Par ces mots, il appelle les fidèles à rétablir et à perfectionner en eux-mêmes la ressemblance. Il indique quel est, pour l’homme nouvellement recréé et renouvelé par la Rédemption, le Saint Modèle de la perfection : « Revêtez-vous du Seigneur Jésus-Christ ! » (Rom.13,14)

La Sainte Trinité, notre Dieu, par la Rédemption de l’homme, Son image, nous offre une telle possibilité de réussite dans le perfectionnement de la ressemblance, que cette ressemblance va jusqu’à se transformer en union avec l’Original, union de la pauvre créature avec son Créateur totalement parfait.
Comme l’image de Dieu est admirable et merveilleuse ! Dieu resplendit et agit à travers elle !

L’ombre même de l’Apôtre Pierre guérissait ! Celui qui lui avait menti mourut comme s’il avait menti à Dieu Lui-même !
Les linges mêmes de l’Apôtre Paul accomplissaient des signes !
Les os du Prophète Elisée ressuscitèrent un mort dont le corps avait touché les restes du Pneumatophore, qui gisaient depuis longtemps dans la poussière du tombeau, et ceci par la simple inadvertance des fossoyeurs !

La ressemblance ultime, l’union avec Dieu, s’obtient et se confirme par l’observation des commandements évangéliques.
« Demeurez en Moi, et Moi en vous. De même que le sarment ne peut de lui-même porter du fruit s’il ne demeure pas sur la vigne, ainsi vous non plus, si vous ne demeurez pas en Moi. Je suis la vigne, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en Moi, et Moi en lui, celui-là porte beaucoup de fruits » (Jn.15,4-5)

L’union bienheureuse est accordée lorsqu’avec une conscience purifiée par l’éloignement de tout péché et l’accomplissement des commandements du Christ, le chrétien communie au très saint corps et au très saint sang du Christ, et donc à Sa divinité, unie à eux. « Celui qui mange Ma chair et boit Mon sang demeure en Moi et Moi en lui » (Jn.6,56).

Image raisonnable de Dieu ! Examine à quelle gloire et à quel honneur tu es appelée et destinée par Dieu ! L’inconcevable sagesse du Créateur t’a permis de disposer à ta guise de toi-même : est-ce possible que tu ne veuilles pas demeurer la digne image de Dieu, que tu veuilles abîmer et détruire la ressemblance, que tu cherches à ressembler au diable et à descendre vers la dignité des bêtes ?
Dieu n’a pas déversé Ses biens en vain, Il n’a pas accompli la merveilleuse création du monde à tort, Il n’a pas inutilement honoré la création de Son image par un conseil préalable, Il n’a pas racheté inconsciemment cette image après sa chute en s’offrant Lui-même ! Il demandera compte de tout cela, Il jugera comment Ses bienfaits ont été utilisés, comment Son Incarnation a été appréciée, et avec elle le Sang répandu pour notre Rédemption.
Malheur aux créatures qui auront dédaigné les bienfaits de Dieu, leur Créateur et leur Rédempteur ! Le feu éternel, fournaise inextinguible et sans fond, allumé depuis longtemps, et préparé pour le diable et ses anges, attend les images détériorées, devenues inutiles. Là, elles brûleront éternellement, sans se consumer.
Frères ! Tant que nous voyageons sur la terre, tant que nous sommes dans ce monde visible, antichambre de l’éternité, efforçons-nous de rectifier les traits de l’image gravés par Dieu sur nos âmes ! Donnons aux nuances et aux couleurs de la ressemblance beauté, vivacité, et fraîcheur ! Et Dieu, lors de la terrible épreuve, nous rendra dignes d’entrer dans Son palais éternel, dans Son jour éternel, dans la fête et le triomphe éternels ! Reprenez courage, hommes de peu de foi ! Faites des efforts, paresseux ! Cet homme semblable à nous par les passions, qui dans son aveuglement persécuta jadis l’Eglise, qui fut d’abord l’adversaire et l’ennemi de Dieu, fit tant pour redresser en lui l’image après sa conversion, perfectionna si bien la ressemblance qu’il put annoncer à son propre sujet :

« Ce n’est plus moi qui vis, c’est le Christ qui vit en moi ! » (Gal.2,20)
Que personne ne doute de la véracité de cette voix ! Cette voix était si pleine de la Sainte Vérité, l’Esprit Saint coopérait tellement avec elle, qu’en l’entendant les morts ressuscitaient, les démons quittaient les hommes qu’ils faisaient souffrir et faisaient taire leurs prophéties, les ennemis de la Lumière perdaient la lumière de leurs yeux, les païens rejetaient leurs idoles, reconnaissaient le Christ comme vrai Dieu, et l’adoraient ! C'est cette nature de Dieu en eux qui leur donnait l'image et la ressemblance de Dieu.
Dans la nature de Dieu, en eux,  Adam et Ève trouvaient leur identité, celle de Dieu et il les plaça dans un lieu de délices : le jardin d'Éden dont ils avaient la garde.
Tout leur était permis, sauf de manger de l'arbre de la connaissance du bien et du mal.
br> Genèse 2-15 :

L’Eternel Dieu prit l'homme, et le plaça dans le jardin d'Éden pour le cultiver et le garder.

Genèse 2-16:

L'Eternel Dieu donna cet ordre à l'homme : tu ne pourras pas manger de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras tu mourras certainement.

Dieu avait fait pousser toutes sortes d'arbres dans le jardin, deux seulement sont nommés, les plus importants : l'arbre de la vie au milieu du jardin, et l'arbre de la connaissance du bien et du mal.

Que représentent ces deux arbres ?

Dieu met toujours deux voies devant nous : la voie de la vie et la voie de la mort et il nous laisse libre de choisir.
Deutéronome 30 -- 15:
vois, je mets devant toi, aujourd'hui : la vie et le bien, la mort et le mal.
Deutéronome 30 -- 19 :

J'en prends aujourd'hui à témoins contre vous le ciel et la terre : j'ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie,  afin de vivre, toi et ta descendance .

Dieu nous laisse le libre de choix de le suivre et de marcher dans sa lumière, ou d’être indépendant . En réalité soit nous sommes avec lui ou avec Satan. Il n’y a pas de troisième voie ou de neutralité.

Ces deux arbres dans le jardin représentent : la vie et la mort.
L'arbre de la vie c'est Jésus ou la vie,c'est-à-dire le royaume de Dieu .
Par contre, l’arbre de la connaissance du bien et du mal, c'est celui qui conduit à la mort, le monde spirituel des ténèbres.

Genèse3.5 dit:

5 mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez(le fruit défendu), vos yeux s’ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal.

C’est pourquoi Satan a dit à Eve : vos yeux (spirituel) s’ouvriront » mais il n’a pas dit qu’ils allaient flirter avec les ténèbres et la mort spirituelle d’abord, physique ensuite.

Dans Genèse 3.1-13,La bible rapporte comment Adam et Ève se sont laissé séduire et égarer par Satan lui-même, déguisé en serpent.
Genèse 3.1-13 dit:

1 Or le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs que l'Éternel Dieu avait faits. Et il dit à la femme : Dieu a-t-il réellement dit : Vous ne mangerez pas de tout arbre du jardin ?
2 Et la femme dit au serpent : Nous mangeons du fruit des arbres du jardin.
3 Mais du fruit de l'arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit : Vous n'en mangerez pas et vous n'y toucherez pas, de peur que vous ne mouriez.
4 Et le serpent dit à la femme : Vous ne mourrez certainement pas !
5 Car Dieu sait qu'au jour où vous en mangerez, vos yeux s'ouvriront et vous serez comme Dieu, connaissant le bien et le mal.
6 Et la femme vit que l'arbre était bon à manger, et qu'il était un plaisir pour les yeux, et que l'arbre était désirable pour rendre intelligent. Et elle prit de son fruit et en mangea. Et elle en donna aussi à son mari [qui était] avec elle et il en mangea.
7 Et les yeux de tous les deux s'ouvrirent et ils réalisèrent qu'ils étaient nus. Et ils cousirent ensemble des feuilles de figuier et s'en firent des ceintures ou des pagnes.
8 Et ils entendirent la voix de l'Éternel Dieu qui parcourait le jardin à la fraîcheur de la journée. Et l'homme et sa femme se cachèrent loin de l'Éternel Dieu, au milieu des arbres du jardin.
9 Et l'Éternel Dieu appela l'homme et lui dit : Où es-tu ?
10 Et il dit : J'ai entendu ta voix dans le jardin et j'ai eu peur car je suis nu, et je me suis caché.
11 Et l'Éternel Dieu dit: Qui t'a montré que tu étais nu ? As-tu mangé de l'arbre dont je t'ai commandé de ne pas manger ?
12 Et l'homme dit : La femme que tu [m']as donnée [pour être] avec moi, elle m'a donné de l'arbre et j'en ai mangé.
13 Et l'Éternel Dieu dit à la femme : Qu'est-ce que tu as fait ? Et la femme dit : Le serpent m'a séduite et j'en ai mangé.


Le bonheur de l'homme en Éden aura été de courte durée. Sous la forme du serpent, le diable s'introduit dans le jardin et capte la confiance de la femme en même temps qu'il insinue dans son cœur la méfiance envers Dieu. Celui-ci ne vous aime pas — souffle-t-il — puisqu'il vous prive d'un si grand avantage. Non seulement vous ne mourrez pas, mais «vous serez comme Dieu» (v. 5). Le Menteur excite ainsi l'orgueil et l'envie dans le pauvre cœur humain (lire en contraste Ph 2.5-11).

Philippiens 2:5-11 Louis Segond (LSG)

5 Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus Christ,
6 lequel, existant en forme de Dieu, n'a point regardé comme une proie à arracher d'être égal avec Dieu,
7 mais s'est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes; et ayant paru comme un simple homme,
8 il s'est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu'à la mort, même jusqu'à la mort de la croix.
9 C'est pourquoi aussi Dieu l'a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom,
10 afin qu'au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre,
11 et que toute langue confesse que Jésus Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père.


La convoitise, ayant conçu, donne naissance au péché...» (Jacq. 1:14 ).

(Jacq. 1:14, 15 dit:

14Mais chacun est tenté quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise.
15Puis la convoitise, lorsqu'elle a conçu, enfante le péché; et le péché, étant consommé, produit la mort.…


L'homme a été trompé: la connaissance du bien et du mal ne lui a donné aucune force pour faire le bien et pas davantage pour éviter le mal. Son premier effet a été de lui donner conscience de sa nudité: ce qu'il est par nature, un état dont il a honte. Et la ceinture de feuilles de figuier qu'il s'est fabriquée ne fait qu'illustrer les vains efforts de l'humanité pour cacher sa misère morale. Mais «toutes choses sont nues et découvertes aux yeux de celui à qui nous avons affaire» (Héb.4.12-13).

Héb. 4:13 Nulle créature n'est cachée devant lui, mais tout est à nu et à découvert aux yeux de celui à qui nous devons rendre compte.

Hébreux 4.12-13 dit :

Car la parole de Dieu est vivante, et efficace, et plus pénétrante qu’aucune épée à deux tranchants, perçant jusqu’à la division de l’âme et de l’esprit, des jointures et des moelles, et jugeant des pensées et des intentions du coeur; Et il n’y a aucune créature qui soit cachée devant Lui, mais toutes choses sont nues et entièrement découvertes aux yeux de celui auquel nous devons rendre compte.

«Où es-tu?» (v. 9).
«As-tu mangé de l'arbre?» (v. 11).
«Qu'est-ce que tu as fait?» (v. 13)
autant de terribles questions qui excluent les faux-fuyants et les excuses.

Aussitôt, après leur désobéissance, Adam et Ève se retrouvèrent nus. C'est-à-dire que la présence de Dieu, la gloire de Dieu les a quittés. Des émotions nouvelles et négatives, qu’ils ne connaissaient pas auparavant, sont entrées dans leur vie : la peur, la culpabilité, là honte de  la nudité, l'accusation. Tout cela les a conduits  à se soustraire à la vue de Dieu, ou à essayer de se cacher. C’est un des fruits de la nature pécheresse, se cacher à la vue de Dieu, ou à sa lumière, comme si cela était possible.

Le bonheur de l'homme en Éden aura été de courte durée. Sous la forme du serpent, le diable s'introduit dans le jardin et capte la confiance de la femme en même temps qu'il insinue dans son cœur la méfiance envers Dieu. Celui-ci ne vous aime pas — souffle-t-il — puisqu'il vous prive d'un si grand avantage. Non seulement vous ne mourrez pas, mais «vous serez comme Dieu» (v. 5). Le Menteur excite ainsi l'orgueil et l'envie dans le pauvre cœur humain (lire en contraste Phil. 2:6 ph 2.5-11).

Genèse 3 -- 10 :
Adam répondit : j'ai entendu ta voix dans le jardin et j'ai eu peur, parce que  je suis nu (c’est-à-dire j’ai perdu ta gloire, elle m’a quitté), et je me suis caché.

Voilà les premières conséquences de la désobéissance, produites dans la vie d'Adam et d’Eve. Adam et Ève se sont laissé entraîner dans la voie de la mort là où Dieu ne peut bénir.
Ils ont quitté l'autorité bienveillante de Dieu, pour se mettre sous l'autorité de celui que nous appelons le père du mensonge, Satan lui-même. C'est-à-dire sous l'autorité de la mort.

Ils ont perdu la nature de Dieu.
Elle s'est retirée de leur vie, et la mort est entrée dans leur vie, spirituelle d'abord et physique ensuite.
L’Identité que leur donnait la nature divine, les a quittés et  Ils sont devenus des brebis errantes :

Ce qui est bien rapporté par Esaïe 53 --6 :

nous étions tous  errants comme des brebis égarées, chacun suivait sa propre voie.
Leurs pensées se sont obscurcies, et ils sont devenus étrangers aux choses de Dieu :

Éphésiens 4 -- 18 :

ils ont l’intelligence obscurcie, ils sont étrangers à la vie de Dieu, à cause de l'ignorance qui est en eux, à cause de l'endurcissement de leur cœur.

Par la mort spirituelle Adam a perdu la nature de Dieu, la nature divine. La nature de Dieu s'est retirée de lui, c'est-à-dire la nature du créateur de la vie, elle ne pouvait demeurer chez un mort (spirituel).
À ce moment-là, dans la vie d'Adam, une autre nature s'est installée : la nature des ténèbres ou de la mort, la nature pécheresse, hostile à Dieu, ennemie de Dieu.
Avec cette nouvelle nature, Adam a en quelque sorte reçue une nouvelle identité : celle de pêcheur, qui correspond à la nature du père du mensonge.
La Bible nous explique en Pierre2:19 à 20 que nous sommes esclaves de celui qui nous domine. Par sa désobéissance Adam s'est soumis au diable dont il en a reçu la nature.

2 Pierre 19à20 nous dit:

18Avec des discours enflés de vanité, ils amorcent par les convoitises de la chair, par les dissolutions, ceux qui viennent à peine d'échapper aux hommes qui vivent dans l'égarement;
19ils leur promettent la liberté, quand ils sont eux-mêmes esclaves de la corruption, car chacun est esclave de ce qui a triomphé de lui.
  20En effet, si, après s'être retirés des souillures du monde, par la connaissance du Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, ils s'y engagent de nouveau et sont vaincus, leur dernière condition est pire que la première.…


Pierre 1:4: "Les promesses les plus précieuses et les plus grandes nous ont été données, afin que.... vous deveniez participants de la nature divine, en fuyant la corruption qui existe dans le monde".

Genèse 5-3 dit :

Adam âgé de 130 ans engendra un fils à Sa ressemblance et à son image, et il lui donna le nom de Seth.

Adam avait été créé à l'image et selon ressemblance de Dieu. Il avait reçu la nature de Dieu. Par sa désobéissance Adam a perdu l'image et la ressemblance de Dieu ainsi que sa nature bien sûr.
Adam a donné naissance à son fils Seth après la perte de la nature divine, donc Seth a reçu la nouvelle nature de son père : la nature de pêcheur, de mort, la nature de ténèbres.

Romains 5-12 dit:

C'est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu'ainsi la mort s’est étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché, et son privés de la gloire de Dieu.

Aujourd'hui, en Jésus, Dieu nous offre la possibilité de mourir à cette nature de ténèbres ou vieille nature, pour naître dans une nouvelle nature, la sienne, par le moyen de la foi en croyant dans l'œuvre rédemptrice de Jésus accomplie à la croix.
Ils ont reçu une nouvelle nature : la nature pécheresse, de mort, hostile à Dieu, de rébellion, la nature de Satan, ou une nature déchue. De cette nouvelle nature découle une nouvelle identité, peu glorieuse : fils des ténèbres ou fils de la rébellion, avec un nouveau nom : pêcheurs. Ils sont devenus apatrides, puisqu’ils ont été chassés du jardin d’Eden.

C'est la nature dans laquelle nous sommes tous nés et leur identité à été la nôtre. Cette image de la ressemblance nouvelle attribuée à Adam, donne une nature de ténèbres et une identité pécheresse à tous ses descendants, c'est-à-dire à chacun d'entre nous, cette nature nous l’appelons la nature adamique.

Selon le principe de Genèse 1 -- 11

11 Et Dieu dit : Que la terre fasse pousser du gazon, des herbes portant semence, des arbres à fruits produisant, selon leur espèce, du fruit ayant en soi sa semence, sur la terre. Et cela fut. 

Il en est de même pour les descendants d'Adam et Ève, qui se reproduisent selon leur nature adamique.
L'homme avait été établi sur terre, par Dieu, pour dominer. Par sa désobéissance il est devenu un dominé par celui à qui il s’est soumis : faisant le mal qu’il ne veut pas faire et ne faisant pas le bien qu’il veut faire.

Dans sa miséricorde, Dieu, recouvre Adam et Ève de peaux d'animaux, avant de les chasser du jardin d'Éden. L'accès à l'arbre de vie a été fermé, pour éviter qu'ils demeurent éternellement dans cette nature pécheresse et de ténèbres.

Conséquences du péché

La première conséquence se trouve dans le verset 3:7-8.
et dès que l'homme a péché, le premier résultat fut la culpabilité, la honte, la peur et un désir de courir loin de Dieu, et de se cacher. Dieu est la terreur du pécheur. Plus Dieu s'approche, plus la terreur est grande, et plus les gens veulent se cacher du Seigneur.
le verset 3:7-8 dit:

7L'Eternel dit: J'ai vu la souffrance de mon peuple qui est en Egypte, et j'ai entendu les cris que lui font pousser ses oppresseurs, car je connais ses douleurs.
 8Je suis descendu pour le délivrer de la main des Egyptiens, et pour le faire monter de ce pays dans un bon et vaste pays, dans un pays où coulent le lait et le miel, dans les lieux qu'habitent les Cananéens, les Héthiens, les Amoréens, les Phéréziens, les Héviens et les Jébusiens.…


La deuxième conséquence du péché, nous la voyons dans le verset 3:7,
C'est le salut par les oeuvres.
L'homme cherche toujours à faire des choses justes, et ici il a essayé de couvrir sa nudité avec des feuilles de figuier. D'abord, il essaye de se cacher avec des feuilles et ça ne fonctionne pas. Ensuite, il court vers les arbres qui portaient des feuilles et essaye de se cacher dans les bois et cela n'a pas fonctionné non plus.
 Esaïe 28:15 nous rappelle: « Nous avons fait du mensonge notre abri, et nous nous sommes cachés sous la fausseté. » 

Depuis que le premier homme a péché, il a essayé de se couvrir en tentant de se cacher et d'avoir son propre salut. Jusqu'à ce que Dieu s'approche, les feuilles de figuier semblent fonctionner, mais dès que Dieu se montre, les feuilles de figuier ne couvrent plus la nudité. La quatrième conséquence: non seulement la culpabilité, la honte et la peur, non seulement un salut par les oeuvres, mais le verset 3:11-13 nous montre l'auto-justification.

Genèse3 .3 nous dit:

11Et l'Eternel Dieu. dit: Qui t'a appris que tu es nu? Est-ce que tu as mangé de l'arbre dont je t'avais défendu de manger?
 12.L'homme répondit: La femme que tu as mise auprès de moi m'a donné de l'arbre, et j'en ai mangé.
13Et l'Eternel Dieu dit à la femme: Pourquoi as-tu fait cela? La femme répondit: Le serpent m'a séduite, et j'en ai mangé.…


Comme nous le rapporte la Genèse3:11-13, l'homme commence à rationaliser, à transférer la responsabilité et à renvoyer la balle en mettant le blâme sur quelqu'un d'autre: « La femme que Tu m'as donnée », « Satan m'a fait faire » et ainsi de suite. L'homme ne veut pas assumer la responsabilité de son péché. Soit dit en passant, c'est toute la raison qui se cache derrière la théorie de l'évolution.
Ève s'est laissé convaincre par la parole du serpent (v.6). Elle trouve soudain toutes les vertus à cet arbre défendu ; la convoitise est née. Le "virus" que l'ennemi vient d'introduire dans son coeur infectera toute la race humaine : convoitise des yeux (plaisir des yeux), convoitise de la chair (bon à manger), orgueil de la vie (désirable pour rendre intelligent). Le péché sous l'une de ces trois formes touchera tout ce qui est dans le monde

1 Jean 2:15-16 nous dit:
15 N'aimez point le monde, ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu'un aime le monde, l'amour du Père n'est point en lui;
 16 car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l'orgueil de la vie, ne vient point du Père, mais vient du monde.


Les hommes prêtent l'oreille à la voix trompeuse des séducteurs de ce monde. La Parole de Dieu est mêlée ou adaptée à la parole des hommes ; la distinction du bien et du mal, son appréciation par la conscience, vont en s'affaiblissant ; Satan semble triompher.

C'est pourquoi les gens veulent croire à l'évolution parce que si vous êtes un animal, vous n'avez pas de responsabilité à l'égard du péché, et s'ils peuvent prouver que vous descendez d'animaux, ils n'auront pas à répondre devant Dieu. C'est cette chose qui se cache derrière cette théorie de l'évolution et c'est pourquoi c'est si dangereux.

 Que dévore son feu ?

Le péché, et les œuvres de son ennemi, Satan. Bien que Dieu est chassé Adam et Ève du jardin d'Éden, il les aime toujours. C'est une souffrance pour lui de ne plus pouvoir les approcher. Mais en les approchant ils auraient été anéantis par son feu, par sa sainteté, Dieu les aime trop pour cela, avec souffrance il préfère les chasser de sa présence qu’ils ne peuvent plus supporter. En fait, Adam et Ève dans leur nature de ténèbres ou déchue, ne peuvent plus se tenir dans la lumière et la gloire de Dieu. Comme Caïn, dont les œuvres étaient mauvaises, qui ne supportait plus la présence de son frère Abel, car ses œuvres étaient des œuvres justes. Aussi Caïn préféra tuer son frère pour éloigner la lumière dans laquelle il pouvait se tenir.

Ce que dit :1 Jean 3-12

12et ne pas ressembler à Caïn, qui était du malin, et qui tua son frère. Et pourquoi le tua-t-il? parce que ses oeuvres étaient mauvaises, et que celles de son frère étaient justes.

Romains 3-21 : car tous ont péché (c'est-à-dire reçu la nature pécheresse) et ils sont privés de la gloire de Dieu.

  Les peaux d'animaux annoncent la justice de Dieu salut par grâce, la réconciliation et le pardon des péchés, par le sacrifice de Jésus. Les peaux d'animaux symbolisent l'œuvre de rédemption d’un juste, ou d'une victime innocente, comme ces animaux. Précisons maintenant, qu’à la différence de ces animaux, ce juste le sera dans ses actes et dans sa nature, tout en ayant revêtu le corps de péché.  
Maintenant posons-nous la question pourquoi Dieu donne-t-il  une loi avant la justification par grâce ?

Romains 5-15 dit :
Mais il  n’en est pas de même du don gratuit comme de l’offense, car, si par l’offense d’un seul il en est beaucoup qui sont morts, à plus forte raison la grâce de Dieu et le don de la grâce venant d’un seul homme, Jésus-Christ, ont-ils été abondamment répandus sur beaucoup .

Avant que Dieu ait donné la loi, de Moïse, le péché existait dans le monde, mais il n’y avait pas de loi pour le sanctionner. Mais la nature pécheresse existait depuis la chute d’Adam, et produisait ses fruits : le péché ou de mauvais fruits dont nous rougissons aujourd’hui. En l’absence de loi, ils ne pouvaient être condamnables.
Romains- 5- 20 et 21 dit:

20Or la loi est intervenue pour que le péché soit révélé. Mais la où le péché est révélé, ou abondé, la grâce a surabondé.
21Afin que, comme le péché a régné par la mort (le salaire du péché c’est la mort) ainsi la grâce règne par la justice pour la vie éternelle, par Jésus-Christ notre Seigneur.


En conclusion disons que le règne du péché amène a la mort éternelle. Au contraire le règne de la puissance de la grâce a pour fin la vie éternelle. C'est par la loi que vient la connaissance du péché.   Les sciences techniques font miroiter l'espoir d'une société humaine où l'homme sera dispensé de travailler pour subvenir à ses besoins alors que l'être humain tel qu'il est n'a plus de raison de s'aimer assez pour continuer à vivre indéfiniment ainsi.
  Le passé n'est plus source d'admiration (les génies, les héros et les saints ne sont déjà plus de notre monde) mais de récrimination.
  Dans la vie quotidienne, les obligations se multiplient.
Sculpté par les experts, modélisé, l'homme doit-il abandonner peu à peu son extraordinaire capacité d'adaptation au profit d'une rigidité uniforme qui fige son âme, occulte sa sensibilité et le réduit à n'être qu'une interface programmée, par les médias en particulier ?   Les comportements doivent être calqués à la virgule près sur des procédures prévues pour des demandes types où les esprits sont portés à ne plus penser, mais à répondre de façon répétitive et contenue.
  La liberté d'expression s'amenuise, face à la pensée unique, alors que l'essentiel de l'humain réside dans l'expression de sa différence et fait de chacun un être à part, une personne unique.
  De part notre laxisme, une personne de plus en plus individualiste se développe dans cette société moderne où la liberté n'a plus d'espace à conquérir, ce qui marque la fin de l'innovation et de la créativité.

 Gn. 2, 1-3 dit:

   01 Ainsi furent achevés le ciel et la terre, et tout leur déploiement.
02 Le septième jour, Dieu avait achevé l'œuvre qu'il avait faite. Il se reposa, le septième jour, de toute l'œuvre qu'il avait faite
03 Et Dieu bénit le septième jour : il en fit un jour sacré parce que, ce jour-là, il s'était reposé de toute l'œuvre de création qu'il avait faite.

Les six époques de création

Comme nous l'avons vu en Genèse 1:3-27:Elles s’ordonnent selon la séquence : eau, terre ferme, lumière, atmosphère, végétaux, poissons, oiseaux, animaux terrestres et enfin êtres humains.

Cet ordre correspond pour l’essentiel à celui qu’ont découvert les scientifiques. Une expression intéressante ’’selon leurs espèces’’ revient régulièrement tout au long du premier chapitre de la Genèse.Par exemple, à propos du cinquième jour de création;

, Genèse 1:21 déclare:

“Et Dieu se mit à créer les grands monstres marins et toute âme vivante qui se meut, dont les eaux pullulèrentselon leurs espèces.

À propos du sixième jour, on lit au verset 24:


“Que la terre produise des âmes vivantes selon leurs espèces: animal domestique, et animal qui se meut, et bête sauvage de la terre selon son espèce!”

Ainsi, Dieu a créé des espèces, et non chaque variété.
Notons toutefois que les différentes “espèces” ont été créées séparément et ne descendent donc pas les unes des autres. (l’homme ne descend donc pas du singe ou de n’importe quel primate) .


Genèse 2:7

7 L'Eternel Dieu forma l'homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l'homme devint un être vivant.

Cette description présentée en Genèse 2:7 s’oppose également à la théorie de l’évolution. Elle révèle en effet clairement que l’homme est une création directe de Dieu et qu’il ne descend donc d’aucun animal.

L'homme est unique!
Mais dans le plan de Dieu, il n'y a aucune prééminence d'un individu ou d'une race. Et la diversité ethnique qui s'est développée n'a nullement affecté le patrimoine commun initial : tous les êtres humains sont génétiquement compatibles pour procréer. Mais l'homme n'est génétiquement compatible avec aucune autre espèce vivante !
Ce qui différencie l'être humain des autres animaux vivants ,c'est L'esprit.
L'être humain est le seul à pouvoir adorer Dieu en esprit et en vérité. Par ailleurs, on pourrait observer une grande diversité de formes à l’intérieur d’une même “espèce”, comme c’est le cas chez les “espèces” féline, canine ou humaine. Cependant, le patrimoine génétique prévu par le Créateur maintiendrait toujours un fossé entre chacune d’elles. C’est la raison pour laquelle chiens et chats ne peuvent se croiser et donner naissance à une nouvelle forme de vie.

D’après les faits observés, on rencontre de nombreuses races animales à l’intérieur de chaque “espèce”, et personne n’a jamais apporté la preuve de l’apparition d’une nouvelle “espèce” ou de l’évolution d’une “espèce” en une autre. Ce qui contredit la théorie de l’évolution de Darwin.

Mais comment expliquer les similitudes de structures que l’on retrouve chez certaines espèces animales?

Elles sont tout à fait logiques si l’on considère que ces différentes formes de vie ont un même Créateur, qu’elles ont été élaborées à partir des mêmes matériaux de base tirés du sol et qu’elles étaient appelées à vivre dans le même environnement.

Quelle est l’origine de la vie?

Les scientifiques avancent bien diverses théories pour y répondre, mais aucune n’est vraiment convaincante. La seule certitude, c’est que la vie vient forcément de la vie et se perpétue selon son “espèce”.
Psaumes 36:9

9 Car auprès de toi est la source de la vie; Par ta lumière nous voyons la lumière.

Psaumes 83:18

18 Qu'ils sachent que toi seul, dont le nom est l'Eternel, Tu es le Très-Haut sur toute la terre!
Isaïe 42:8;

8 Je suis l'Eternel, c'est là mon nom; Et je ne donnerai pas ma gloire à un autre, Ni mon honneur aux idoles.

Apocalypse 4:11:

11Tu es digne, notre Seigneur et notre Dieu, de recevoir la gloire et l'honneur et la puissance; car tu as créé toutes choses, et c'est par ta volonté qu'elles existent et qu'elles ont été créées.

L’origine de l’homme

Selon la Genèse, l’homme constitua l’achèvement de la création terrestre:
“Et l'Éternel Dieu forma l'homme, poussière du sol, et souffla dans ses narines une respiration de vie, et l'homme devint une âme vivante.” (Genèse 2:7 - Darby).
Les scientifiques considèrent, eux aussi, que l’homme est apparu après les autres formes de vie.
Toutefois, le texte ci-dessus contredit une croyance à laquelle souscrivent la plupart des créationnistes scientifiques, et selon laquelle l’homme aurait une âme immortelle indépendante qui, à la mort, se séparerait du corps.
Pourtant, il ressort de la Genèse, ainsi que de nombreux autres textes des Écritures, que l’homme ne possède pas en lui une âme immatérielle

.En réalité, il est une âme.

À sa mort, l’homme retourne au néant, attendant la résurrection (Ecclésiaste 9:5, 14 et 15; Jean 5:28, 29; Actes 24:15; Apocalypse 20:12, 13).

Ecclésiaste 9:5:
Les vivants, en effet, savent qu'ils mourront ; mais les morts ne savent rien, et il n'y a pour eux plus de salaire, puisque leur mémoire est oublié. ››
Ecclésiaste 14-15:
14 Comme il est sorti du ventre de sa mère, il s'en retourne nu ainsi qu'il était venu, et pour son travail n'emporte rien qu'il puisse prendre dans sa main.
15 C'est encore là un mal grave. Il s'en va comme il était venu; et quel avantage lui revient-il d'avoir travaillé pour du vent?


Jean 5:28, 29
28 Ne vous en étonnez pas: l’heure vient où tous ceux qui sont dans la tombe entendront la voix du Fils de l’homme.
29 Alors, ils en sortiront: ceux qui auront fait le bien ressusciteront pour la vie, ceux qui auront fait le mal ressusciteront pour être condamnés[a].

Actes 24:15
15 et ayant en Dieu cette espérance, comme ils l'ont eux-mêmes, qu'il y aura une résurrection des justes et des injustes.

Apocalypse 20:12, 13

12 Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient debout devant le trône ; et des livres furent ouverts ; et un autre livre fut ouvert, qui est celui de la vie ; et les morts furent jugés, d’après ce qui était écrit dans les livres, selon leurs œuvres.
13 Et la mer rendit les morts qui étaient en elle ; et la Mort et le Séjour des morts rendirent les morts qui étaient en eux. Et ils furent jugés chacun selon ses œuvres.


La Bible compare la mort à un sommeil d’où l’on peut être tiré au moyen de la résurrection.
voir Jean 11:11 ,14 qui dit:

11 Après ces paroles, il leur dit: Lazare, notre ami, dort; mais je vais le réveiller.
12 Les disciples lui dirent: Seigneur, s'il dort, il sera guéri.
13 Jésus avait parlé de sa mort, mais ils crurent qu'il parlait de l'assoupissement du sommeil.
14 Alors Jésus leur dit ouvertement: Lazare est mort .

Quel crédit peut-on accorder à cette version des faits?

La science n’apporte aucune preuve de l’ascendance animale de l’homme. Rien ne prouve que les fossiles mis au jour en Afrique et ailleurs sont ceux d’ancêtres de l’homme.. Quant aux fossiles dont le squelette et la taille sont très proches de ceux des humains, il s’agissait vraisemblablement de représentants d’une branche de la famille humaine (nos ancêtres……. )

D’autre part, il existe un lien incontestable entre l’homme et ce que la Genèse appelle la “poussière du sol”. Tous les composants chimiques du corps humain se retrouvent dans la “poussière du sol”.

En outre, l’homme a besoin de cette “poussière” pour entretenir sa vie. Il alimente et régénère son organisme en consommant des végétaux et des animaux qui ont eux-mêmes transformé des éléments nutritifs tirés de la “poussière du sol”.


On trouve une autre description de la création de l’homme en :

Genèse 1:26. Dieu dit:

> “Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’ils tiennent dans la soumission les poissons de la mer, et les créatures volantes des cieux, et les animaux domestiques, et toute la terre, et tout animal se mouvant qui se meut sur la terre.”

Et en Genèse 1/27. Dieu dit:

’’Dieu créa l'homme à son image, à l'image de Dieu il le créa, il les créa homme et femme’’.

En relisant ces deux derniers versets, la Bible nous apprend que Dieu est esprit. En conséquence, l’expression “à notre image” doit être comprise dans le sens de ‘possédant les qualités divines .
Ce verset explique pourquoi l’homme est si différent des animaux, ce dont la théorie de l’évolution est incapable:

Lui seul est en mesure de dominer sur la faune et la flore de son cadre de vie.
Lui seul possède un sens moral et une conscience.
Lui seul est doté du libre arbitre et d’une intelligence aussi développée.
Lui seul a la faculté de concevoir l’existence de Dieu et de s’adresser à Lui grâce au don de la parole.


Une revue (Journal of Semitic Studies) déclare: “Le langage humain est un secret, un don divin.”

Les évolutionnistes dépeignent les premiers hommes sous les traits de brutes sauvages. Il est hors de doute que, parmi les premiers représentants de la famille humaine, certains ont fait preuve d’une grande barbarie.
Mais comme en témoignent les 100 millions de tués des guerres du XXe siècle, l’homme moderne n’a rien à envier à ses ancêtres.
Aujourd’hui encore, il continue à se conduire en sauvage. En outre, la Bible montre que les facultés morales et intellectuelles des premiers hommes n’étaient en rien inférieures à celles de l’homme moderne (voir Genèse 4:20-22; 5:22; 6:9)

Genèse 4:20-22

20 Ada enfanta Jabal: il fut le père de ceux qui habitent sous des tentes et près des troupeaux.
21Le nom de son frère était Jubal: il fut le père de tous ceux qui jouent de la harpe et du chalumeau.…
22 Tsilla, de son côté, enfanta Tubal-Caïn, qui forgeait tous les instruments d'airain et de fer. La soeur de Tubal-Caïn était Naama.

Genèse 5:22

22 Hénoc, après la naissance de Metuschélah, marcha avec Dieu trois cents ans; et il engendra des fils et des filles.
Genèse 6:9
1 Lorsque les hommes eurent commencé à se multiplier sur la face de la terre, et que des filles leur furent nées,
2 les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles, et ils en prirent pour femmes parmi toutes celles qu'ils choisirent.
3 Alors l'Éternel dit: Mon esprit ne restera pas à toujours dans l'homme, car l'homme n'est que chair, et ses jours seront de cent vingt ans.
4 Les géants étaient sur la terre en ces temps-là, après que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes, et qu'elles leur eurent donné des enfants: ce sont ces héros qui furent fameux dans l'antiquité.
5 L'Éternel vit que la méchanceté des hommes était grande sur la terre, et que toutes les pensées de leur coeur se portaient chaque jour uniquement vers le mal.
6 L'Éternel se repentit d'avoir fait l'homme sur la terre, et il fut affligé en son coeur.
7 Et l'Éternel dit: J'exterminerai de la face de la terre l'homme que j'ai créé, depuis l'homme jusqu'au bétail, aux reptiles, et aux oiseaux du ciel; car je me repens de les avoir faits.
8 Mais Noé trouva grâce aux yeux de l'Éternel.
9 Voici la postérité de Noé. Noé était un homme juste et intègre dans son temps; Noé marchait avec Dieu.


Cela ne contredit pas les faits observés, témoin les peintures réalisées par de prétendus hommes préhistoriques sur les murs de la grotte de Lascaux, en France. La sensibilité et le sens artistique qui transparaissent à travers ces fresques soulèvent encore l’admiration de nos jours.

La signification exacte de la Genèse

Les premiers chapitres de la Genèse nous donnent donc un aperçu de ce qui s’est passé au commencement. Les indications qu’il renferme sont fournies dans un but plus important.
La Genèse montre, par exemple, que pour être heureux l’homme devait continuellement coopérer avec son Créateur dans la réalisation de Son dessein. Mais ayant refusé de reconnaître cette obligation et s’étant rebellé contre les dispositions divines, l’homme perdit le bonheur qu’il goûtait à l’origine et il sombra dans le péché, la mort, et la brutalité que nous voyons encore de nos jours. Voir Genèse 3:1-18; Deutéronome 32:4, 5.

Genèse 3:1à18 dit:

1 Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs, que le SEIGNEUR Dieu avait faits. Il dit à la femme : Dieu a-t-il réellement dit : Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin ?
2 La femme répondit au serpent: Nous mangeons du fruit des arbres du jardin.
3 Mais quant au fruit de l'arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit : Vous n'en mangerez point et vous n'y toucherez point, de peur que vous ne mouriez.
4 Alors le serpent dit à la femme : Vous ne mourrez point ;
5 mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s'ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal.
6 La femme vit que l'arbre était bon à manger et agréable à la vue, et qu'il était précieux pour ouvrir l'intelligence; elle prit de son fruit, et en mangea; elle en donna aussi à son mari, qui était auprès d'elle, et il en mangea.
7 Les yeux de l'un et de l'autre s'ouvrirent, ils connurent qu'ils étaient nus, et ayant cousu des feuilles de figuier, ils s'en firent des ceintures.
8 Alors ils entendirent la voix du SEIGNEUR Dieu, qui parcourait le jardin vers le soir, et l'homme et sa femme se cachèrent loin de la face du SEIGNEUR Dieu, au milieu des arbres du jardin.
9 Mais le SEIGNEUR Dieu appela l'homme, et lui dit : Où es-tu ?
10 Il répondit : J'ai entendu ta voix dans le jardin, et j'ai eu peur, parce que je suis nu, et je me suis caché.
11 Et le SEIGNEUR Dieu dit : Qui t'a appris que tu es nu ? Est-ce que tu as mangé de l'arbre dont je t'avais défendu de manger ?
12 L'homme répondit : La femme que tu as mise auprès de moi m'a donné de l'arbre, et j'en ai mangé.
13 Et le SEIGNEUR Dieu dit à la femme : Pourquoi as-tu fait cela ? La femme répondit : Le serpent m'a séduite, et j'en ai mangé.
14 Le SEIGNEUR Dieu dit au serpent: Puisque tu as fait cela, tu seras maudit entre tout le bétail et entre tous les animaux des champs, tu marcheras sur ton ventre, et tu mangeras de la poussière tous les jours de ta vie.
15 Je mettrai inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité: celle-ci t'écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon.
16 Il dit à la femme: J'augmenterai la souffrance de tes grossesses, tu enfanteras avec douleur, et tes désirs se porteront vers ton mari, mais il dominera sur toi.
17 Il dit à l'homme: Puisque tu as écouté la voix de ta femme, et que tu as mangé de l'arbre au sujet duquel je t'avais donné cet ordre: Tu n'en mangeras point! le sol sera maudit à cause de toi. C'est à force de peine que tu en tireras ta nourriture tous les jours de ta vie,
18 il te produira des épines et des ronces, et tu mangeras de l'herbe des champs.


Cependant, grâce aux premiers chapitres de la Genèse nous apprenons qu’immédiatement après la rébellion de l’homme, Dieu a pris la première mesure visant, à long terme, à rétablir l’humanité dans cet état originel de bonheur : le Paradis perdu sera retrouvé.

Psaume 46:9 dit :
“ Il fait cesser les guerres jusqu’à l’extrémité* de la terre. L’arc, il le brise, oui il met en pièces la lance ; il brûle les chariots au feu.

Apocalypse 21:4,à 5 dit :

4 Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu.
5 Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles. Et il dit: Ecris; car ces paroles sont certaines et véritables.


Qu'est-ce que la Bible veut nous dire selon Teilhard de Chardin?

En termes de foi, ce que la Bible veut nous faire comprendre à travers les premiers chapitres de la Genèse, c'est que Dieu créa la matière et lui communiqua un premier élan afin que celle-ci, à travers les transformations successives survenues au long de millions d’années, puisse générer la vie des plantes, des animaux et de l'être humain.

C’est-à-dire que Dieu, avec son pouvoir infini, créa la matière à partir du néant et lui infusa un élan créateur afin qu'en se développant, elle devienne ce que nous voyons aujourd'hui. La création n’est pas alors quelque chose du passé. Elle n'a pas été un fait survenu il y a des millions d'années. La création fut et continue. La création n’est pas finie. Aujourd'hui encore, Dieu, en conservant le monde, continue de créer et Dieu lui-même continue d'accompagner cette évolution vers sa totale plénitude.

Cette interprétation, originale et en accord avec la science, est née au début du XXe siècle et nous la devons à un homme exceptionnel, un prêtre jésuite appelé Teilhard de Chardin. Elle a l’avantage de faire la synthèse entre la foi et les sciences actuelles.
D'après cette interprétation, foi et science, non seulement ne s'opposent pas, mais se complètent mutuellement.

Création et évolution

ce livre''Création et évolution'' confirme la Genèse (Ph. Gold-Aubert). La science sans religion est boiteuse, la religion sans science est aveugle.  (Albert Einstein) .
Ne restons plus ignorants sur la création du monde telle que notre Seigneur nous l’a résumée dans les premiers chapitres du livre de la Genèse ! L’ordre de la chronologie biblique correspond exactement à toutes les découvertes faites par la Science.
Pour ceux qui souhaitent recevoir une explication cohérente sur la création de l’univers jusqu’à Adam, le premier homme créé à l’image de Dieu .
, n'hésitez pas à lire ce livre écrit par ce scientifique chrétien.
Les êtres dits humains qui ont précédé Adam n’avaient pas été créés à Son image.
C’est cette information qu’il nous manquait et bien d’autres encore dévoilées dans ce livre, pour comprendre les millions d’années de « construction » pendant lesquelles Dieu était à l’oeuvre afin que l’univers et notre terre tournent parfaitement ensemble pour le bonheur des hommes.
Cette grande période est passée sous silence (elle est résumée en 7 jours) car La Bible n’a pas pour mission de nous expliquer en détails ces temps de conception.

Cependant la curiosité et l’intelligence des savants les ont poussés, et les poussent encore, à vouloir comprendre les lois de l’univers pour les utiliser bien évidemment, mais aussi tenter de percer le mystère de la vie.
“Ne restons plus ignorants sur la création du monde telle qu’elle est résumée dans les premières lignes du livre de la Genèse ! L’ordre de la chronologie biblique correspond exactement à toutes les découvertes faites par la Science.
La Bible étant considérée comme Parole inspirée et dictée par le Saint-Esprit à divers hommes choisis par Dieu. Il est en effet impensable que cette Parole Vérité puisse être en contradiction avec les recherches les plus exactes que la science a contrôlée de mille manières, dans de nombreuses disciplines, et par tant de savants compétents.
Cet ouvrage sera utile à beaucoup de chercheurs sincères, croyants ou non, et surtout à des jeunes gens chrétiens plus ou moins perturbés dans leur foi familiale par des études secondaires ou universitaires, qui sont parfois destructrices pour la foi.

Résumé de la description de la genèse

Introduction

“Genèse 1 :1-2 : « Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre. La terre était informe et vide ; il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme, et l’Esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux. »
L’introduction est donnée dans les deux premiers versets du chap. 1. Elle nous présente le Dieu créateur sous le nom pluriel d’Elohim. On pourrait très bien y voir le Dieu tri-personnel des chrétiens : le Père, le Fils et le Saint-Esprit.
Dans Genèse chap. 2, ce même Dieu est nommé Jahvéh (JHVH) ; c’est Lui qui va créer personnellement, et d’une manière nouvelle dépassant les lois biologiques, l’homme Adam, le premier être capable de recevoir l’Esprit. 6 longs jours du travail de Dieu

Ces 6 longs jours du travail de Dieu, divisés en 2 groupes de 3.
Chaque jour commence par un soir et finit par un matin.

La première de ces deux séries commence par la lumière-rayonnement, la deuxième par la lumière solaire, si importante pour la vie terrestre, ce correspond à la mise en place du monde de la matière, pour aboutir à l’arrivée de la vie .
la deuxième série décrit l’évolution de la vie, pour aboutir à l’homme. L’ère de la matière précède celle de la vie.
Et à la fin, l’être humain étant apparu, vient le septième jour cosmogonique, le grand sabbat de Dieu qui, cette fois-ci, ne se termine pas par un nouveau matin.
C’est l’attente de Dieu, jusqu’au grand matin final ; le temps immense de la patience de Dieu, celui du développement de l’homme, celui où nous sommes encore, et c’est l’histoire de la vie spirituelle de l’humanité qui commence. […]

  Genèse 1 :3 :
“« Dieu dit : Que la lumière soit ! et la lumière fut. Dieu vit que la lumière était bonne, et Dieu sépara la lumière d’avec les ténèbres… »

Là, nous assistons au premier acte de Dieu : Il va créer la lumière. C’est bien là la forme la plus élémentaire de la matière, de la prématière, en quelque sorte la première matérialisation de l’énergie. La lumière, ce n’est pas seulement celle que nous voyons de nos yeux, c’est tout l’univers des ondes, dont notre siècle a découvert les incroyables possibilités d’utilisation. La vitesse de la lumière (la plus grande qui soit possible) est d’environ 300 000 km par seconde.
La lumière est ainsi « séparée » des ténèbres. C’est elle qui crée cette différence : il y a la lumière et la non-lumière ; voilà le premier résultat du travail et du concept de Dieu : l’Esprit qui se mouvait a décidé de créer le rayonnement. C’est le premier saut dans ce qui s’appelle «matière». L’équation d’Einstein E=mc² va devenir possible. La masse va apparaître, l’électron n’est pas loin […]

De notre côté, nous ne pouvons donner raison aux scientifiques qui prétendent qu’il existe une génération spontanée de la vie et en acceptent la possibilité. Là ce sont eux qui sont retardataires. Car comme l’a montré Pasteur pour les infections, il faut qu’il y ait des bactéries pour que ces processus se développent. La matière inerte est incapable de les produire. Comment donc générerait-elle la vie ?

  Au milieu de ce sixième jour cosmogonique, toute la variété de la vie est instituée. Des multitudes d’espèces, déjà très évoluées, recouvrent la surface de la terre… Il n’y a pas là de hasard, mais une évolution guidée, progressive, édifiée avec un savoir stupéfiant…
Tout se met en place pour la finale de ce merveilleux édifice.  

Apparition de l’homme

Genèse 1 :26 :

“ « Puis Dieu dit : Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance… il créa l’homme et la femme… »

Maintenant c’est l’heure H. Parmi les primates, les créatures les plus intelligentes, au cerveau le plus développé, il va apparaître une nouvelle dimension à la vie, un maître intelligent et capable de gérer, de contrôler, de prévoir… l’être humain […] Cet homme unique créé à l'image de Dieu, c'est vous ou moi.

La bonne nouvelle est que quand Dieu rachète quelqu’un, il commence à restaurer l’image originale de Dieu en lui, créant « l’homme nouveau, créé selon Dieu dans la justice et la sainteté que produit la vérité »ce qui est confirmé par:

(Éphésiens 4.24).dit:

“et à revêtir l'homme nouveau, créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité.

Cette rédemption n’est disponible que par la grâce de Dieu, par le moyen de la foi en Jésus-Christ comme notre Sauveur du péché qui nous sépare de Dieu (Voir Éphésiens 2.8-9)

2.8 Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu.
2.9 Ce n'est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie.


. En Christ, nous sommes une nouvelle créature, selon la ressemblance de Dieu (voir Corinthiens 5.17). 
Corinthiens 5.17 dit:

Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles.

L'homme et la femme sont-ils égaux ?

D’aucuns - et surtout d’aucunes ! - ont appris en effet à se méfier de certaines lectures idéologiques de la Bible, faisant de la femme au foyer la servante de son seigneur et maître de mari ! La femme n’est donc ni le clone de l’homme ni sa chose. Car c’est Dieu qui crée. L’homme n’est pas à l’origine de la femme, ce n’est pas lui qui la modèle ; mais elle a bien ‘à voir’ avec lui. »
Par ses paroles et son comportement, Jésus s’inscrit dans cette grande thématique nuptiale qui tend à faire de l’homme et de la femme deux partenaires, égaux autant que différents, d’une alliance amoureuse. c’est l’être humain dans sa totalité, et pas seulement sa moitié masculine, qui bénéficie du souffle de Dieu qui le fait vivre (cf. Gn 2/7).
On notera d’ailleurs que la différence sexuelle semble même disparaître à nouveau à la fin du récit au profit de l’unité du couple
(Gn 2/24 : « ils deviennent une seule chair »). Disons d’emblée que notre propos sur l’égalité entre les sexes tient à la fois du constat - car c’est bien ainsi, égaux en dignité, que l’homme et la femme apparaissent à la lumière de la Révélation - et de la revendication - car cette égalité, posée en droit, reste toujours à promouvoir dans les faits, dans la société, mais probablement aussi, aujourd’hui encore, dans l’Eglise elle-même.
Si l'on se réfère au premier chapitre de la Genèse, l'homme et la femme sont créés simultanément. Mais le chapitre 2 mentionne d'abord la formation de l'homme, puis celle de la femme. Dans ce passage, la femme est conçue pour être en « vis-à-vis » de l'homme (voir Genèse 2.18), face à face, égaux. Elle est extraite de l'humain, de cet Adam qui n'est ni mâle, ni femelle.
« Alors JHVH Elohim fit tomber une stupeur sur l'humain qui s'endormit. Il prit une de ses côtes, et referma la chair dessous. JHVH Elohim édifia une femme de la côte prise à l'humain ... » (Genèse 2.21-22)

Cette "extraction" d'une côte sert parfois à justifier la domination de l'homme sur la femme en se fondant sur une inégalité originelle. Une inégalité qui se manifeste dans la plupart des cultures et religions sous différentes formes.
Tout le monde n'adhère pas à cette approche. Mais le mot hébreu "tsêla" que l'on a traduit par "côte" peut se traduire par "côté" ... soit l'équivalent d'une moitié !

Nous sommes donc bien en présence d'un face à face entre deux êtres qui peuvent communiquer.
A son réveil, l'homme s'écria avec émerveillement :
« Voici, cette fois, l'os de mes os, la chair de ma chair ! » (Genèse 2.23)

Si l'extraction se limitait à une simple côte, l'homme n'aurait pas mentionné la chair. A égalité et pour l'égalité, « mâle et femelle Il les créa. »

le cerveau humain: une création unique et inimitable

Franchissons maintenant l’abîme entre la cellule bactérienne et les milliards de cellules nerveuses spécialisées qui forment le cerveau humain. Les scientifiques parlent du cerveau humain comme de la structure physique la plus compliquée de l’univers connu. De fait, il est sans égal. Il présente par exemple de vastes zones appelées zones associatives, où sont analysées et interprétées les informations provenant de sa partie sensitive.
Une des zones associatives situées derrière votre front vous permet de contempler les merveilles de l’univers.

Des processus fortuits peuvent-ils expliquer l’existence de ces zones ?

“ On ne trouve chez aucun autre animal des équivalents significatifs de ces zones ”, reconnaît l’évolutionniste Sherwin Nuland dans son livre La sagesse du corps (angl.).
Il a été prouvé que le cerveau humain traite les données beaucoup plus vite que le plus puissant des ordinateurs. Or les ordinateurs sont le fruit de dizaines d’années d’efforts.

Que dire alors du cerveau ?

John Barrow et Frank Tipler disent ceci dans leur livre Le principe anthropique en cosmologie (angl.) : “ Un consensus se développe chez les évolutionnistes : l’évolution d’une vie intelligente, comparable dans sa capacité de traitement des informations à celle d’Homo sapiens, est tellement improbable qu’il y a peu de chances qu’elle se soit produite sur une quelconque des autres planètes de l’univers visible. ”

L’abondance du matériel fossile actuellement découvert montre que les premiers hommes se sont séparés des autres primates il y a environ 4 millions d’années.
L’Homo Sapiens, lui, n’a été retrouvé que depuis 100 000 ans […]
On peut certifier actuellement que l’Australopithèque n’était pas un homme, mais bien un Homo Hamabilis (qui crée des outils de façon logique). D’autre part, jamais un animal ne peut en concevoir, ni même construire une phrase cohérente. Jamais non plus un singe, même s’il arrive à comprendre une centaine de signes, ne pensera à les associer pour construire des phrases intelligentes…
Lucy, il y a 3,5 millions d’années, était un anthropoïde femelle […]

Finalement il y a 35 000 ans environ, apparaît l’Homo Sapiens, en apparence semblable à nous […]

Au verset 7 de Genèse 2, nous sommes à la création d’un homme unique, nouveau, qui sera spécialement dénommé par Dieu : ADAM, par la suite. […]

Cet homme unique créé à l'image de Dieu
Pour son éducation, Dieu le place en un endroit spécial, bien précis du Proche-Orient, et dont on peut déterminer presque exactement la position entre le Tigre et l’Euphrate, quelque part dans l’Irak actuel… cette région est bien le siège des civilisations prestigieuses de l’Antiquité, et à l’origine du Croissant Fertile qui devait conduire à la civilisation moderne.

Cet être nouveau, ce Fils de Dieu bien-aimé, avait en somme la mission du Christ, et s’il a échoué dans sa mission, c’est le second Adam qui la réussira pleinement : révéler que Dieu est Amour. […]  

La chute

C’est vraiment un événement capital dans l’histoire de l’humanité. Il semble qu’avant les plantes, les animaux et les hommes, existaient encore d’autres créatures d’un niveau supérieur, et dépourvues de corps physique : les anges.
Beaucoup de textes bibliques y font allusion, et deux particulièrement peuvent nous aider à comprendre la chute (Esaïe 14 et Ezéchiel 28) […]

Ésaïe 14 : Louis Segond Bible

1Car l'Eternel aura pitié de Jacob, Il choisira encore Israël, Et il les rétablira dans leur pays; Les étrangers se joindront à eux, Et ils s'uniront à la maison de Jacob.
2Les peuples les prendront, et les ramèneront à leur demeure, Et la maison d'Israël les possédera dans le pays de l'Eternel, Comme serviteurs et comme servantes; Ils retiendront captifs ceux qui les avaient faits captifs, Et ils domineront sur leurs oppresseurs.
3Et quand l'Eternel t'aura donné du repos, Après tes fatigues et tes agitations, Et après la dure servitude qui te fut imposée,
4Alors tu prononceras ce chant sur le roi de Babylone, Et tu diras: Eh quoi! le tyran n'est plus! L'oppression a cessé!
5L'Eternel a brisé le bâton des méchants, La verge des dominateurs.
6Celui qui dans sa fureur frappait les peuples, Par des coups sans relâche, Celui qui dans sa colère subjuguait les nations, Est poursuivi sans ménagement.
7Toute la terre jouit du repos et de la paix; On éclate en chants d'allégresse,
8Les cyprès même, les cèdres du Liban, se réjouissent de ta chute: Depuis que tu es tombé, personne ne monte pour nous abattre.
9Le séjour des morts s'émeut jusque dans ses profondeurs, Pour t'accueillir à ton arrivée; Il réveille devant toi les ombres, tous les grands de la terre, Il fait lever de leurs trônes tous les rois des nations.
10Tous prennent la parole pour te dire: Toi aussi, tu es sans force comme nous, Tu es devenu semblable à nous!
11Ta magnificence est descendue dans le séjour des morts, Avec le son de tes luths; Sous toi est une couche de vers, Et les vers sont ta couverture.
12Te voilà tombé du ciel, Astre brillant, fils de l'aurore! Tu es abattu à terre, Toi, le vainqueur des nations!
13Tu disais en ton coeur: Je monterai au ciel, J'élèverai mon trône au-dessus des étoiles de Dieu; Je m'assiérai sur la montagne de l'assemblée, A l'extrémité du septentrion;
14Je monterai sur le sommet des nues, Je serai semblable au Très-Haut.
15Mais tu as été précipité dans le séjour des morts, Dans les profondeurs de la fosse.
16Ceux qui te voient fixent sur toi leurs regards, Ils te considèrent attentivement: Est-ce là cet homme qui faisait trembler la terre, Qui ébranlait les royaumes,
17Qui réduisait le monde en désert, Qui ravageait les villes, Et ne relâchait point ses prisonniers?
18Tous les rois des nations, oui, tous, Reposent avec honneur, chacun dans son tombeau.
19Mais toi, tu as été jeté loin de ton sépulcre, Comme un rameau qu'on dédaigne, Comme une dépouille de gens tués à coups d'épée, Et précipités sur les pierres d'une fosse, Comme un cadavre foulé aux pieds.
20Tu n'es pas réuni à eux dans le sépulcre, Car tu as détruit ton pays, tu as fait périr ton peuple: On ne parlera plus jamais de la race des méchants.
21Préparez le massacre des fils, A cause de l'iniquité de leurs pères! Qu'ils ne se relèvent pas pour conquérir la terre, Et remplir le monde d'ennemis! -
22Je me lèverai contre eux, Dit l'Eternel des armées; J'anéantirai le nom et la trace de Babylone, Ses descendants et sa postérité, dit l'Eternel.
23J'en ferai le gîte du hérisson et un marécage, Et je la balaierai avec le balai de la destruction, Dit l'Eternel des armées.
24L'Eternel des armées l'a juré, en disant: Oui, ce que j'ai décidé arrivera, Ce que j'ai résolu s'accomplira.
25Je briserai l'Assyrien dans mon pays, Je le foulerai aux pieds sur mes montagnes; Et son joug leur sera ôté, Et son fardeau sera ôté de leurs épaules.
26Voilà la résolution prise contre toute la terre, Voilà la main étendue sur toutes les nations.
27L'Eternel des armées a pris cette résolution: qui s'y opposera? Sa main est étendue: qui la détournera?
28L'année de la mort du roi Achaz, cet oracle fut prononcé:
29Ne te réjouis pas, pays des Philistins, De ce que la verge qui te frappait est brisée! Car de la racine du serpent sortira un basilic, Et son fruit sera un dragon volant.
30Alors les plus pauvres pourront paître, Et les malheureux reposer en sécurité; Mais je ferai mourir ta racine par la faim, Et ce qui restera de toi sera tué.
31Porte, gémis! ville, lamente-toi! Tremble, pays tout entier des Philistins! Car du nord vient une fumée, Et les rangs de l'ennemi sont serrés. -
32Et que répondra-t-on aux envoyés du peuple? -Que l'Eternel a fondé Sion, Et que les malheureux de son peuple y trouvent un refuge.

Ezéchiel 28 dit:

Prophétie et complainte sur le roi de Tyr
( Mais sous cette figure du roi de Tyr, Dieu veut nous parler d’un être mystérieux et redoutable, Satan lui-même. Prince de ce monde dont Tyr est l’image, il en fait servir les richesses à la satisfaction des convoitises des hommes afin de les tenir en esclavage.
Et nous apprenons par les v. 12 à 15 que Satan n’a pas toujours été le Méchant, l’ennemi de Dieu et des croyants. Chérubin resplendissant, «plein de sagesse et parfait en beauté», il fut parfait aussi dans ses voies jusqu’au jour où l’iniquité a été trouvée en lui (v. 15). Son cœur s’est élevé jusqu’à vouloir quitter sa position de créature, et devenir comme Dieu (v. 2; És. 14:13 es 14.12-15).)

1La parole de l'Eternel me fut adressée, en ces mots:
2Fils de l'homme, dis au prince de Tyr: Ainsi parle le Seigneur, l'Eternel: Ton coeur s'est élevé, et tu as dit: Je suis Dieu, Je suis assis sur le siège de Dieu, au sein des mers! Toi, tu es homme et non Dieu, Et tu prends ta volonté pour la volonté de Dieu.
3Voici, tu es plus sage que Daniel, Rien de secret n'est caché pour toi;
4Par ta sagesse et par ton intelligence Tu t'es acquis des richesses, Tu as amassé de l'or et de l'argent Dans tes trésors;
5Par ta grande sagesse et par ton commerce Tu as accru tes richesses, Et par tes richesses ton coeur s'est élevé.
6C'est pourquoi ainsi parle le Seigneur, l'Eternel: Parce que tu prends ta volonté pour la volonté de Dieu,
7Voici, je ferai venir contre toi des étrangers, Les plus violents d'entre les peuples; Ils tireront l'épée contre ton éclatante sagesse, Et ils souilleront ta beauté.
8Ils te précipiteront dans la fosse, Et tu mourras comme ceux qui tombent percés de coups, Au milieu des mers.
9En face de ton meurtrier, diras-tu: Je suis Dieu? Tu seras homme et non Dieu Sous la main de celui qui te tuera.
10Tu mourras de la mort des incirconcis, Par la main des étrangers. Car moi, j'ai parlé, Dit le Seigneur, l'Eternel.
11La parole de l'Eternel me fut adressée, en ces mots:
12Fils de l'homme, Prononce une complainte sur le roi de Tyr! Tu lui diras: Ainsi parle le Seigneur, l'Eternel: Tu mettais le sceau à la perfection, Tu étais plein de sagesse, parfait en beauté.
13Tu étais en Eden, le jardin de Dieu; Tu étais couvert de toute espèce de pierres précieuses, De sardoine, de topaze, de diamant, De chrysolithe, d'onyx, de jaspe, De saphir, d'escarboucle, d'émeraude, et d'or; Tes tambourins et tes flûtes étaient à ton service, Préparés pour le jour où tu fus créé.
14Tu étais un chérubin protecteur, aux ailes déployées; Je t'avais placé et tu étais sur la sainte montagne de Dieu; Tu marchais au milieu des pierres étincelantes.
15Tu as été intègre dans tes voies, Depuis le jour où tu fus créé Jusqu'à celui où l'iniquité a été trouvée chez toi.
16Par la grandeur de ton commerce Tu as été rempli de violence, et tu as péché; Je te précipite de la montagne de Dieu, Et je te fais disparaître, chérubin protecteur, Du milieu des pierres étincelantes.
17Ton coeur s'est élevé à cause de ta beauté, Tu as corrompu ta sagesse par ton éclat; Je te jette par terre, Je te livre en spectacle aux rois.
18Par la multitude de tes iniquités, Par l'injustice de ton commerce, Tu as profané tes sanctuaires; Je fais sortir du milieu de toi un feu qui te dévore, Je te réduis en cendre sur la terre, Aux yeux de tous ceux qui te regardent.
19Tous ceux qui te connaissent parmi les peuples Sont dans la stupeur à cause de toi; Tu es réduit au néant, tu ne seras plus à jamais!
20La parole de l'Eternel me fut adressée, en ces mots:
21 Fils de l'homme, tourne ta face vers Sidon, Et prophétise contre elle!
22 Tu diras: Ainsi parle le Seigneur, l'Eternel: Voici, j'en veux à toi, Sidon! Je serai glorifié au milieu de toi; Et ils sauront que je suis l'Eternel, Quand j'exercerai mes jugements contre elle, Quand je manifesterai ma sainteté au milieu d'elle.
23 J'enverrai la peste dans son sein, Je ferai couler le sang dans ses rues; Les morts tomberont au milieu d'elle Par l'épée qui de toutes parts viendra la frapper. Et ils sauront que je suis l'Eternel.
24 Alors elle ne sera plus pour la maison d'Israël Une épine qui blesse, une ronce déchirante, Parmi tous ceux qui l'entourent et qui la méprisent. Et ils sauront que je suis le Seigneur, l'Eternel.
25 Ainsi parle le Seigneur, l'Eternel: Lorsque je rassemblerai la maison d'Israël du milieu des peuples où elle est dispersée, je manifesterai en elle ma sainteté aux yeux des nations, et ils habiteront leur pays que j'ai donné à mon serviteur Jacob.
26 Ils y habiteront en sécurité, et ils bâtiront des maisons et planteront des vignes; ils y habiteront en sécurité, quand j'exercerai mes jugements contre tous ceux qui les entourent et qui les méprisent. Et ils sauront que je suis l'Eternel, leur Dieu.


Pour Adam, la conséquence de la chute, son châtiment immédiat, ce sera l’exclusion du jardin qui avait été créé spécialement pour lui en Eden. Adam et Eve puis leurs descendants vont se trouver errants sur le reste de la terre, au milieu des hommes et des animaux sauvages, sur une terre ingrate, qu’ils vont tout de même « domestiquer » en quelque 6000 ans. Mais quelle bataille contre les forces de la nature, contre des clans d’hommes de toutes sortes, se battant pour dominer les autres, à l’image du système satanique qui va servir de modèle institué, consciemment ou non […]

Nulle part il est écrit que Adam fut le premier homme, mais il est dit qu'il fut le premier à être créé à l'image de Dieu. Ce qui est complètement différent !

Il est intéressant de remarquer que, contrairement à la tradition disant qu’Adam fut le premier homme, La Bible parle de la fuite de Caïn après son crime, et de sa peur des autres hommes qui le tueraient s’il quittait sa tribu… Dieu le rassure, et il s’en va construire une ville, le première semble-t-il, la ville d’Hénoc, nom de son fils aîné. Une ville se construit avec des habitants… donc que la terre était alors bien peuplée, et qu’un fils ne peut lui avoir été donné que par une femme autre qu’une sœur ! […]

Les questions que nous pose la chute sont nombreuses : ses raisons, la permission de Dieu pour que l’homme demeure libre et fasse toutes ces expériences, le rôle « éducatif » de Satan, du mal, de la lutte constante pour que le bien gagne péniblement ; tout cela reste très mystérieux. Seul le retour à la communion d’amour avec Dieu peut effacer, pour ceux qui se plient à son plan rédempteur, les jugements issus de la chute, mais, hélas, aucune de ses conséquences. La voie de la connaissance du bien et du mal devait être, pour chaque être humain, complétée par la voie de l’arbre de Vie, et seul le Christ a pu l’ouvrir, par son amour inconditionnel à Dieu, parce qu’Il en est digne, et seul Il peut nous procurer la vie éternelle refusée à Adam et Eve. […]  

Actuellement, où en sommes-nous ?

Notre planète est plutôt dans une période de réchauffement, et les glaciers perdent encore chaque année quelques pour cent de leurs poids. La prochaine glaciation est prévisible pour l’an 20 000 environ. Nous voyons combien l’équilibre est fragile à la surface de la terre : il faut si peu de chose pour passer chez nous d’une température moyenne de 15 degrés à – 50 degrés ! La surface de la terre est donc loin d’être immuable, comme nous le pensons, vu la brièveté de nos vies et de nos civilisations par rapport aux durées cosmiques. Notre civilisation traverse une période particulièrement favorable qui n’est pas étrangère au développement actuel de sa technologie […]
Nous ne dépendons pas d’un caprice quelconque de l’homme, serait-ce la puissante bombe à hydrogène ou autres épouvantails écologiques… nous dépendons d’un ordre impeccable que Dieu a voulu, et toute cette création ne passera que lorsque Son Plan sera pleinement achevé, et non au gré des fantaisies plus ou moins criminelles de quelques petits hommes […]
Nous sommes dans le septième jour cosmogonique où, nous est-il dit : « Dieu acheva au septième jour son œuvre qu’il avait faite ; et Il se reposa… » Nous vivons normalement dans le Jour du repos de Dieu, et cela peut durer très longtemps, sans que nous ne puissions rien y changer… Il attend…

Les Saintes Ecritures nous dévoilent le dessein extraordinaire de l'esprit de Dieu qui veut nous accompagner d'un amour particulier dans l'aboutissement et le but de toute sa création antérieure.

Oui, au 7e JOUR cosmogonique où nous sommes, Dieu attend. La fin et le but du développement de la planète et de la création matérielle étant atteint. L'homme est là, chargé de gérer, d'amener à bonne fin sa tâche d'ouvrier.

Dieu avait créé tout le monde physique et le monde vivant. L'homme doit atteindre au monde spirituel. Dieu a tout accompli pour l'y conduire.

En Jean 1, il est dit:

1.Que Jésus a été la véritable Lumière qui, venant dans le monde, éclaire tout homme.
2.Elle était dans le monde et le monde a été fait par elle, et le monde ne l’a point connue. Elle est venue chez les siens, et les siens ne l'ont point reçue. Mais à tous ceux qui l'ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l'homme, mais de Dieu".

L'épître aux Hébreux ajoute que nous devons "entrer dans le repos de Dieu". Il y a un repos de sabbat réservé au peuple de Dieu.
(Hébreux 4:9-11 dit:)

Car celui qui entre dans le repos de Dieu se repose de ses œuvres, comme Dieu s'est reposé des siennes. Efforçons-nous donc d'entrer dans ce repos...

Par la foi en cette œuvre merveilleuse de Dieu, son plan de création, son plan de rédemption; par l'abdication de notre vaine manière de vivre pour nous-même, par notre décision de vivre pour Dieu avec Jésus-Christ pour Maître, Modèle et Sauveur par le Saint-Esprit, nous revenons dans le plan d'amour de Dieu. Nous entrons aussi dans son grand Sabbat. Jusqu'au Jour prochain de la fin.
Car il y a aussi un Jour du Seigneur, où tout s'accomplira. Le règne de Satan sera fini, nous l'aurons vaincu

(Apoc. 12:11dit:)

par le sang de l'Agneau, par la parole de notre témoignage, par le don de notre vie jusqu'à la mort. Tous réunis en Christ, son Corps, son Épouse,

Nous verrons que:

"tout a été créé par Lui et pour Lui" (Col. 1:16) et nous serons aptes à œuvrer dans une nouvelle création, dans une dimension supérieure, dont le monde présent n'est que le pâle reflet.

Quelles que soient les découvertes scientifiques à venir, ce plan global et merveilleux du début de la Genèse subsistera. C'est la parole éternelle de Dieu.  
Notes
(Philippe Gold-Aubert a fait une carrière de chercheur scientifique en chimie pharmaceutique et a enseigné pendant 21 ans à l’Université de Genève. D’autre part, une activité socio-religieuse importante l’a amené à s’occuper de milliers de personnes. Enfin de nombreuses conférences sur des thèmes de science et de foi lui ont permis de rassembler une vaste documentation dont l’essentiel est résumé dans ce livre. Son dernier ouvrage: Les 3 Adams - Son site internet : http://www.science-foi.org/publications.shtml - Agé, l’auteur est décédé en automne 2009. CREATION ET EVOLUTION : 230 pages (avec images en couleurs et noir et blanc) - Prix : 25 euros + 5 euros frais d’envoi. Remise par quantité. En vente ici. N'oubliez pas d'indiquer vos coordonnées postales complètes. ) N'hésitez pas à partager cet article.